Ecoutez Radio Sputnik
    frontière entre Israël et la bande de Gaza

    Israël ferme un point de passage avec Gaza sur fond de violences

    © REUTERS / Amir Cohen
    International
    URL courte
    1936

    Sur fond des émeutes qui se poursuivent le long de la bande de Gaza, l’État hébreu a annoncé ce dimanche la fermeture du poste frontière d'Erez, l’un des deux donnant accès à l’enclave palestinienne et réservé aux piétons.

    Israël a fermé dimanche le point de passage d'Erez dans le nord de la bande de Gaza en raison de la poursuite des manifestations palestiniennes le long de la frontière, a indiqué une source officielle.

    Le point d'Erez, seul passage piéton entre l'enclave palestinienne et Israël, restera néanmoins ouvert pour «les cas humanitaires et pour les malades», a affirmé une porte-parole du Cogat, l'organe chargé de coordonner les activités israéliennes dans les Territoires palestiniens.

    «Le passage d'Erez a été fermé en raison de la poursuite des manifestations violentes le long de la frontière», a déclaré cette porte-parole, sans donner de précisions sur la durée de la fermeture.

    Le bureau des affaires civiles de l'Autorité palestinienne à Gaza a confirmé cette fermeture, exceptée pour les malades et pour les Gazaouis devant revenir dans l'enclave palestinienne.

    Deux Palestiniens ont été tués vendredi par des tirs de soldats israéliens dans la bande de Gaza lors de manifestations et de heurts le long de la frontière, en plein effort diplomatique pour instaurer un cessez-le-feu durable.

    Au total, deux postes frontière assurent l'accès à la bande de Gaza: Kerem Shalom, principal point de transit pour les marchandises entrant dans la zone et le passage d'Erez, réservé aux piétons.

    Lire aussi:

    Manifestation de Palestiniens contre la fermeture du poste-frontière d'Erez
    Israël ferme la frontière avec la bande de Gaza
    Israël ferme un poste frontalier avec Gaza endommagé par les Palestiniens
    Tags:
    manifestation, Erez, Bande de Gaza, Gaza, Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik