International
URL courte
8323121
S'abonner

Le Conseil de sécurité de l’Onu pourrait organiser une opération militaire contre l’Iran si ce dernier fermait le détroit d’Ormuz, a annoncé le conseiller du ministre de l’Énergie de l’Arabie saoudite. Riyad estime que Téhéran n’a pas le droit de bloquer l’entrée dans le golfe Persique.

Riyad peut lancer une opération militaire contre l'Iran si ce dernier bloque le détroit d'Ormuz, a déclaré Ibrahim Al-Muhanna, conseiller du ministre de l'Énergie de l'Arabie saoudite, cité par la chaîne saoudienne Al Arabiya.

Il estime que l'Iran n'a pas le droit de fermer l'entrée dans le golfe Persique puisqu'il ne contrôle que la côte nord du détroit d'Ormuz. C'est pourquoi si Téhéran le fait, le Conseil de sécurité de l'Onu peut autoriser une opération militaire à son encontre.

Lundi, Alireza Tangsiri, commandant des forces maritimes des gardiens de la Révolution iranienne, cité par l'agence de presse nationale Tasnim, a déclaré que l'Iran contrôlait totalement l'accès au Golfe et le détroit d'Ormuz.

Fin juillet le Guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a soutenu la proposition avancée par le Président Hassan Rohani de fermer le détroit d'Ormuz aux exportateurs de pétrole que sont l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, l'Irak, le Koweït et le Qatar si l'exportation du pétrole iranien était entravée.

Le détroit d'Ormuz est une route commerciale vitale: 20% du pétrole brut mondial passent par la voie navigable, qui ne mesure que 29 milles marins de largeur à son point le plus étroit.

Lire aussi:

Policier tué à Avignon: ce que l'on sait du tireur
Le pass sanitaire français «ressemble beaucoup à ce que propose Davos, qui est la mise en place d’un système de traçage»
Étrange ballet d’objets lumineux dans le ciel d’Alger
L’éolien fait souffler un vent mauvais sur la souveraineté française
Tags:
opération militaire, pétrole, Conseil de sécurité de l'Onu, Hassan Rohani, ayatollah Ali Khamenei, Détroit d'Ormuz, Golfe persique, Arabie Saoudite, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook