Ecoutez Radio Sputnik
    British Prime Minister Theresa May meets pupils during a visit at the the ID Mkhize High School in Gugulethu, Cape Town, South Africa, Tuesday, Aug. 28, 2018. Theresa May has started a three-nation visit to Africa where she is to meet South African President Cyril Ramaphosa

    Theresa May prépare l'après-Brexit en misant sur l'Afrique

    © AP Photo /
    International
    URL courte
    8117

    Entamant mardi au Cap une visite officielle de trois jours en Afrique, la Première ministre britannique a annoncé que le Royaume-Uni appelait de ses vœux la conclusion d'un grand accord commercial avec six pays du continent pour compenser les pertes économiques que le Brexit entraînera certainement.

    Pour pallier les éventuelles pertes économiques attendues après le Brexit, Londres cherche à élargir ses relations commerciales avec des pays d'Afrique. Ainsi, se trouvant mardi en Afrique du Sud, la première étape de sa tournée africaine qui la mènera ensuite au Nigéria et au Kenya, Theresa May a annoncé le début d'«un nouveau partenariat» entre son pays et le continent.

    «Je peux aujourd'hui annoncer une nouvelle ambition: d'ici à 2022, je veux que le Royaume-Uni devienne l'investisseur numéro un en Afrique parmi les pays du G7, avec des entreprises britanniques prenant les devants et investissant des milliards dans les économies africaines», indique le texte de son intervention publié sur le site du gouvernement britannique.

    La Première ministre a souligné la position de Londres en tant que «plaque tournante mondiale de l'investissement international» et ses succès dans les domaines de sciences et de technologies, ainsi que le respect des lois par les entreprises britanniques, qui font du pays un partenaire d'investissement précieux.

    Elle s'est également dite ravie de confirmer l'intention de son pays de «poursuivre l'accord de partenariat économique entre l'Union européenne et l'Union douanière d'Afrique australe et le Mozambique» même après la sortir de son pays de l'Union européenne.

    Pour cette raison, a souligné M.May, le Royaume-Uni a signé «une déclaration conjointe avec l'Afrique du Sud, le Mozambique, le Botswana, la Namibie, le Lesotho et le Eswatini [anciennement Swaziland, ndlr] pour assurer un commerce ininterrompu après le Brexit».

    Lire aussi:

    May et Merkel en Afrique pour résoudre leurs problèmes nationaux
    La Russie a besoin d'une nouvelle stratégie en Afrique
    Lavrov dévoile les enjeux de sa tournée africaine
    Tags:
    Brexit, Theresa May, Afrique, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik