International
URL courte
1012
S'abonner

Le champion olympique de décathlon en 1988, Christian Shenk, âgé aujourd’hui de 53 ans, avoue dans sa récente autobiographique s’être dopé lors de la compétition. Des extraits de son livre ont été publiés par le journal Sport Bild.

Dans son autobiographie, l'allemand Christian Shenk, champion olympique à Séoul en 1998, a admis avoir pris des substances dopantes, 30 ans après sa victoire. Des extraits de l'autobiographie de l'ancien athlète ont été publiés par le journal allemand Sport Bild.

«Avant, je disais que je ne prenais pas de substances illégales, mais ensuite j'ai pris une position plus prudente d'un point de vue juridique et je disais que je ne prenais rien d'illégal consciemment. Ces deux déclarations sont des mensonges. Lors des déjeuners, sur les assiettes des athlètes il y avait des cachets que l'on appelait "Smarties". On les prenait mais on ne savait pas ce qu'ils contenaient exactement», écrit l'athlète dans son livre.

Il a également ajouté qu'il considérait le fait de se doper comme le passage à une nouvelle phase. Selon Schenk, dès que des athlètes de l'équipe nationale allemande recevaient ces cachets, cela signifiait que l'on comptait sur eux et que l'on attendait d'eux de bons résultats.

Christian Shenk représentait la RDA lors des Jeux olympiques de 1988. Il avait remporté la médaille d'or lors du décathlon.

Lire aussi:

Navalny: le chevalier blanc des Occidentaux rattrapé par ses propos xénophobes
Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
La Défense russe réagit aux propos du Premier ministre arménien sur les Iskander
Un sanglier domestiqué venu à la rencontre de chasseurs abattu à bout portant – images choc
Tags:
athlètes, confession, dopage, JO 1988 de Séoul, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook