Ecoutez Radio Sputnik
    Les célèbres auteurs de canulars téléphoniques russes Vladimir Kouznetsov, alias Vovan, et Alexeï Stoliarov, alias Lexus

    Piégé par un canular, le ministre ukrainien de la Défense aurait consenti à démissionner

    © Sputnik . Evgeny Odinokov
    International
    URL courte
    5242

    Les célèbres auteurs de canulars téléphoniques russes Vladimir Kouznetsov, alias Vovan, et Alexeï Stoliarov, alias Lexus, ont confirmé avoir appelé le ministre ukrainien de la Défense, Stepan Poltorak, de la part du Président ukrainien Piotr Porochenko pour évoquer la situation dans le Donbass et exiger sa démission.

    L'humoriste russe Vovan (Vladimir Kouznetsov) a confirmé à Sputnik avoir contacté le ministre ukrainien de la Défense, Stepan Poltorak, de la part du Président ukrainien Piotr Porochenko.

    «Nous avons appelé Stepan Poltorak la nuit et nous avons eu une conversation», a indiqué Vovan en précisant qu'il était avec son «homologue» Lexus (Alexeï Stoliarov) et en promettant de publier l'enregistrement prochainement.

    Lexus a déclaré pour sa part qu'ils savaient que Piotr Porochenko séjournait aux États-Unis et qu'il était possible de passer un tel appel au ministre qui était resté à Kiev.

    «Nous avons sélectionné des phrases, y compris à vocabulaire obscène, prononcées par Porochenko lors de nos conversations précédentes avec lui au sujet de la défense de l'Ukraine et l'armée à Donetsk. Et nous avons appelé le ministre ukrainien lui faisant croire que c'était le Président qui rentrait de Washington», a indiqué pour sa part Lexus à RT.

    Haussant le ton, les farceurs russes ont ordonné au ministre de la Défense d'évacuer les armements de la zone du conflit dans le Donbass et lui ont proposé de présenter sa démission.

    «Stepan Poltorak se justifiait et bégayait et lorsque nous lui avons dit de présenter sa démission, il a donné son accord», a dit Lexus.

    Le ministère ukrainien de la Défense a accusé ce dimanche les deux Russes de tentative pour provoquer le ministre et a affirmé qu'ils visaient à rejeter la responsabilité pour les derniers développements de la situation à Donetsk sur les militaires ukrainiens.

    Une explosion s'est produite le vendredi 31 août à Donetsk, à proximité de la résidence du dirigeant de la République populaire autoproclamée de Donetsk (RPD), Alexandre Zakhartchenko. Ce dernier et un de ses gardes du corps ont été tués et 11 autres personnes, dont le ministre des Finances de la RPD, Alexandre Timofeïev, ont été blessées. Le conseiller de M. Zakhartchenko, Alexandre Kazakov, a déclaré que les autorités de la République autoproclamée considéraient cette explosion comme un attentat.

    Plusieurs suspects interpellés ont confirmé qu'il s'agissait d'une opération de sabotage fomentée par Kiev.

    Selon les services de renseignement de la RPD, les forces militaires ukrainiennes seraient en train de préparer une offensive dans le Donbass pour le 14 septembre. Le chef adjoint du commandement opérationnel de la RPD, Édouard Bassourine, a déclaré que les milices populaires de la République étaient prêtes à lancer une contre-offensive en cas d'une attaque des militaires ukrainiens.

    Lire aussi:

    Les troupes ukrainiennes mises en état d'alerte après le meurtre de Zakhartchenko
    Quatre ans dans le viseur: les tentatives d’éliminer Alexandre Zakhartchenko, et d’autres
    Nouveaux développements dans l’attentat de Donetsk
    Tags:
    conflit, ministre, démission, attentat, explosion, armements, chaîne de télévision russe RT, Sputnik, Alexandre Timofeïev, Lexus (Alexeï Stoliarov), Vovan (Vladimir Kouznetsov), Stepan Poltorak, Alexandre Zakhartchenko, Edouard Bassourine, Piotr Porochenko, Washington, Kiev, Donbass, Donetsk, Ukraine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik