Ecoutez Radio Sputnik
    Joseph Dunford et Donald Trump

    Réponses à une possible attaque chimique en Syrie: Trump en serait «régulièrement informé»

    CC BY 2.0 / Chairman of the Joint Chiefs of Staff for Public Affairs / Trump, Pentagon leaders honor 9/11 victims
    International
    URL courte
    8239

    Washington s’attendant à une éventuelle «attaque chimique» en Syrie, les militaires américains présenteraient régulièrement à Donald Trump les différentes réponses qui sont envisagées, a annoncé le chef d'État-Major des armées Joseph Dunford.

    Les militaires américains discutent en permanence avec le Président Trump des éventuelles actions possibles en cas d'utilisation d'armes chimiques en Syrie, a déclaré Joseph Dunford, chef d'État-Major des armées des États-Unis, cité par Reuters.

    À l'heure actuelle, les États-Unis n'ont pas encore décidé de recourir ou non à la force en réponse à une éventuelle attaque chimique en Syrie.

    «Nous sommes en dialogue permanent avec le Président afin qu'il ait une idée de notre plan en cas de recours à une arme chimique. Il s'attend à ce que nous ayons différentes réponses militaires possibles à cette situation, et nous lui fournissons des données actualisées les concernant», a-t-il indiqué aux journalistes lors de sa visite en Inde.

    La veille, Vladimir Poutine avait averti ses homologues iranien et turc, Hassan Rohani et Recep Tayyip Erdogan, que des provocations avec recours aux armes chimiques étaient préparées par des radicaux à Idlib, en Syrie. Les États-Unis, de leur côté, s'attendraient à une attaque chimique contre Idlib par les troupes de Bachar el-Assad.

    Lire aussi:

    Armes chimiques: qui fournit une «alimentation matérielle» aux radicaux depuis l'étranger?
    Soutien à la Syrie: Trump examine le durcissement des sanctions contre Moscou et Téhéran
    Syrie: Washington et ses alliés prônent une «réponse plus forte» en cas d'attaque chimique
    Tags:
    Donald Trump, Joseph Dunford, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik