International
URL courte
7180
S'abonner

Le Président palestinien a appelé le Quartet des médiateurs pour le règlement au Proche-Orient à ne pas céder ce rôle aux seuls États-Unis, dont l’attitude envers les Palestiniens n’a fait que se durcir ces derniers temps.

Il ne faut pas permettre aux États-Unis de monopoliser la mission médiatrice dans le conflit israélo-palestinien, a déclaré Mahmoud Abbas à l’issue d’une rencontre avec son homologue français Emmanuel Macron, tenue ce vendredi à l’Élysée. 

«Le médiateur doit être le Quartet [des médiateurs pour le règlement au Proche-Orient, à savoir les États-Unis, l’Onu, la Russie et l’Union européenne, ndlr], avec d'autres pays […], peut-être des pays arabes, mais pas les États-Unis comme seul médiateur», a souligné le leader palestinien, cité par l’AFP. 

Mahmoud Abbas a également pointé du doigt la nécessité «de soutenir l'Unrwa [Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient, ndlr] et compenser l'absence de financements américains», estimant que l'«Europe travaille de manière extrêmement sérieuse sur ce point».

Pour rappel, Mahmoud Abbas a gelé toutes relations avec l'administration de Donald Trump depuis la reconnaissance par Washington, en décembre 2017, de Jérusalem comme capitale de l’État d'Israël.

Lire aussi:

La vidéo d’un homme poussant une femme dans les escaliers du métro parisien suscite une controverse
Les Tatars de Crimée proposent à Erdogan de se rencontrer sur leur sol
Les États-Unis prêts à défendre le Japon avec l’arme nucléaire
Biden face aux accords de «paix» de Trump pour Israël: «On voit aujourd’hui les limites de l’exercice»
Tags:
processus de paix, médiation, Union européenne (UE), ONU, Mahmoud Abbas, Proche-Orient, Russie, États-Unis, Israël, Palestine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook