International
URL courte
1012
S'abonner

L'hôpital de l’ONG Médecins sans frontières a été bombardé le 3 octobre 2015. Au moment de l'attaque, près de 200 personnes se trouvaient à l'intérieur. Le Pentagone a déploré ce raid aérien qui a coûté la vie à 42 personnes sans toutefois reconnaître sa responsabilité. Un nouvel hôpital y fonctionne à présent. Sputnik s’est rendu sur place.

Le nouvel établissement a presque deux fois moins de lits et son équipement est loin d'égaler celui de l'hôpital détruit il y a trois ans, a déclaré à Sputnik Esmatullah Esmat, chef adjoint de l'établissement médical.

«Cet hôpital n'est pas à comparer à celui qui a été détruit par des bombes. L'ancien avait 92 lits, alors que celui-ci n'en a que 52. Aussi, avons-nous mis en place des règles d'hospitalisation. Nous recevons à titre prioritaire des malades très graves, dont la vie est en danger, et seulement après, tous les autres qui ont déjà reçu les premiers soins», a raconté le responsable.

Selon un autre interlocuteur de l'agence, Abdul Marof Raufi, homme d'affaires de Kunduz, dont certains biens ont été détruits lors du raid de l'aviation américaine, les victimes étaient beaucoup plus nombreuses que les médias ne l'ont annoncé.

«Ils [les Américains, ndlr] ont bombardé aussi bien l'hôpital que mon magasin, prétendant qu'ils s'attaquaient aux talibans qui s'y trouvaient. Mais il n'y avait pas de talibans ici. S'ils avaient vraiment voulu frapper les talibans, ils auraient pu le faire ailleurs. À quoi bon bombarder l'hôpital? D'autant plus que c'était l'unique hôpital à Kunduz où l'on amenait de toute la région les personnes gravement malades, dans l'espoir de leur guérison!», a fulminé l'Afghan.

Les équipes de Médecins Sans Frontières travaillaient dans l'hôpital de Kunduz dans le nord de l'Afghanistan, jusqu'à son bombardement et sa destruction par l'armée américaine en octobre 2015. Médecins Sans Frontières offrait des soins spécialisés en traumatologie aux populations afghanes de la région de Kunduz. Le 3 octobre 2015, cet hôpital a été bombardé en pleine nuit par un avion appartenant à la coalition américaine. Selon l'ONG, cette attaque a coûté la vie à 42 personnes, dont 24 patients, 4 accompagnateurs et 14 membres du personnel de MSF, auxquels s'ajoutent 37 blessés.

Lire aussi:

Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
«Noces ensanglantées»: dix cochons abattus clandestinement pour un mariage en Seine-Saint-Denis - photo
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
Tags:
bombardement, hôpital, frappe aérienne, Médecins sans frontières (MSF), Sputnik, Abdul Marof Raufi, Esmatullah Esmat, États-Unis, Kunduz, Afghanistan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook