Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Rixe et mort de Khashoggi au consulat: Trump juge les explications de Riyad «crédibles»

    © AP Photo / Andrew Harnik
    International
    URL courte
    Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi (103)
    41343

    Donald Trump a jugé crédibles les explications de l’Arabie saoudite, qui a reconnu la mort du journaliste disparu Jamal Khashoggi dans son consulat à Istanbul, tout en évitant de parler pour l’instant d'éventuelles sanctions contre Riyad.

    Alors que Riyad a admis que Jamal Khashoggi avait été tué dans son consulat d'Istanbul, le Président américain a dit en marge d'un déplacement dans l'Arizona qu'il considérait les explications saoudiennes sur la mort du journaliste comme «crédibles».

    «Encore une fois, il est trop tôt, nous n'avons pas fini notre évaluation ou notre enquête mais je pense qu'il s'agit d'un pas très important», a-t-il développé. Quant à d'éventuelles sanctions contre Riyad, le locataire de la Maison-Blanche a affirmé qu'il était «trop tôt pour en parler».

    Évoquant les contrats militaires passés avec l'Arabie saoudite, Donald Trump a dit préférer «que nous n'utilisions pas, comme représailles, l'annulation de l'équivalent de 110 milliards de dollars de travail, ce qui veut dire 600.000 emplois». M.Trump a rappelé que l'Arabie saoudite était un «grand allié» de Washington et un «investisseur formidable» aux États-Unis.

    Tayyip Erdogan et Mike Pompeo
    © REUTERS / Murat Cetinmuhurdar/Presidential Press Office
    Le procureur général Cheikh Saoud Al-Mojeb a annoncé samedi que le journaliste Jamal Khashoggi était mort en raison d'une rixe dans le consulat saoudien à Istanbul. 18 Saoudiens ont été arrêtés dans le cadre de l'affaire sur la disparition du journaliste. Riyad a également annoncé la destitution d'un haut responsable du renseignement saoudien, Ahmad al-Assiri, et d'un important conseiller à la cour royale, Saoud al-Qahtani, deux proches collaborateurs du prince héritier Mohammed ben Salmane.

    Virulent critique du pouvoir saoudien, Jamal Khashoggi n'avait plus donné signe de vie depuis son entrée le 2 octobre dans le bâtiment du consulat saoudien à Istanbul. Des responsables turcs avaient affirmé qu'il y avait été assassiné et démembré. Le Président turc Recep Tayyip Erdogan avait déclaré que l'Arabie saoudite devrait prouver sa non-implication dans cette disparition et que ses explications étaient jusque-là peu convaincantes.

    Dossier:
    Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi (103)

    Lire aussi:

    Khashoggi mort dans une rixe au consulat? Ankara «ne permettra jamais une dissimulation»
    Donald Trump n’exclut pas de prendre des sanctions contre Riyad
    Paris condamne le meurtre de Khashoggi et réclame une «enquête exhaustive»
    Tags:
    journalisme, Jamal Khashoggi, Donald Trump, Arabie Saoudite, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik