Ecoutez Radio Sputnik
    Salomé Zourabichvili

    Qui est cette Française, candidate à la présidence en Géorgie?

    © Sputnik . Sputnik
    International
    URL courte
    4215

    Une ancienne diplomate française compte parmi les favoris de l’élection présidentielle qui se déroule ce dimanche en Géorgie et est alors largement discutée dans les médias. Il s’agit de Salomé Zourabichvili, née en France dans une famille géorgienne, qui a commencé sa carrière politique dans ce pays du Caucase après la Révolution des Roses.

    Une Française pourrait devenir Présidente de la Géorgie. Il s'agit de Salomé Zourabichvili, ancienne diplomate française et ex-ministre géorgienne des Affaires étrangères.

    Née en 1952 à Paris dans une famille d'immigrés géorgiens, Mme Zourabichvili est considérée comme l'un des favoris de l'élection présidentielle qui se tient aujourd'hui en Géorgie, selon des médias. Elle a fait ses études à l'Institut d'études politiques de Paris et à l'université Columbia de New York. Dans les années 1970, Salomé Zourabichvili est entrée au ministère français des Affaires étrangères. Elle a travaillé en Italie, aux États-Unis, au Tchad et pour des missions françaises auprès de l'Onu, l'OSCE, l'Otan et l'Union européenne.

    «Je suis née en France donc à proprement parler, je ne suis pas une immigrée, je suis une "vraie Française, Française" comme disait ma mère quelquefois. Mais malgré tout élevée avec deux grand-mères à la maison parlant géorgien, ma première langue», raconte Mme Zourabichvili dans une interview réalisée par l'ambassade française à Tbilissi.

    En 2003, la diplomate a été nommée ambassadrice de France en Géorgie. Quelques mois plus tard, la Révolution des Roses s'est déroulée dans ce pays caucasien et le Président de l'époque, Edouard Chévardnadzé, a été renversé. En mars 2004, Mikhaïl Saakachvili, nouveau chef de l'État géorgien, a fait de Mme Zourabichvili son ministre des Affaires étrangères, après avoir obtenu l'accord de Jacques Chirac. Le parlement de la Géorgie a dû modifier de toute urgence la législation pour que Mme Zourabichvili soit naturalisée et puisse prendre ses fonctions.

    Toutefois, sa carrière en tant que la chef de la diplomatie géorgienne n'a pas été longue. En octobre 2005, sur fond de désaccords avec le parlement et de critiques de la part d'ambassadeurs géorgiens, Mme Zourabichvili a été démise de ses fonctions.

    Cette femme politique est alors passée dans l'opposition au Président Saakachvili. Selon Les Echos, elle n'a joué aucun rôle important sur la scène politique géorgienne jusqu'au 2016 où elle s'est présentée aux élections législatives en tant que candidate indépendante et a été élue députée de Tbilissi.

    Bien qu'elle se présente également à l'élection présidentielle comme candidate indépendante, Salomé Zourabichvili est soutenue par le parti Rêve géorgien de Bidzina Ivanichvili, homme d'affaire et ancien Premier ministre géorgien.

    Le principal rival de Mme Zourabichvili est Grigol Vachadzé, également ancien chef de la diplomatie géorgienne, soutenu par Mikhaïl Saakachvili, indiquent des médias. En cas de victoire, Salomé Zourabichvili deviendra la première femme Présidente de la Géorgie.

    L'élection présidentielle se déroule dimanche en Géorgie. C'est la dernière fois que le chef de l'État géorgien est élu au suffrage universel. Le successeur du vainqueur de cette présidentielle sera élu par un collège électoral.

    Lire aussi:

    Une ancienne diplomate française serait en tête de la présidentielle géorgienne
    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    Tags:
    diplomates, présidente, ministre, élection présidentielle, Assemblée parlementaire de l'OSCE, OTAN, Union européenne (UE), Salomé Zourabichvili, Edouard Chevardnadze, Jacques Chirac, Mikhaïl Saakachvili, Tbilissi, Italie, Tchad, Géorgie, Paris, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik