Ecoutez Radio Sputnik
    Vue de Tunis

    Explosion à Tunis: le résultat de la «négligence» de la part des autorités?

    CC BY 3.0 / M.Rais
    International
    URL courte
    104

    Une vingtaine de personnes ont été blessées dans l’explosion déclenchée par une kamikaze ce lundi à Tunis. Sputnik a discuté des raisons, des conséquences possibles et de l’auteur de cette attaque avec la journaliste tunisienne, Samiyah Bulhadi, et un membre du parti Ennahdha, Manar al-Sakandrani.

    La journaliste tunisienne, Samiyah Bulhadi, a commenté pour Sputnik l'attaque kamikaze qui a eu lieu ce lundi à Tunis.

    «Ces deux dernières années, nous avons prévenu des centaines de fois que les terroristes faisaient la propagande et entraînaient des femmes. Aujourd'hui, nous avons appris ce que coûtait de cette négligence [de la part des autorités, ndlr]. Cette explosion est une déclaration à haute voix de la part de terroristes sur leur retour sur la scène politique tunisienne», a-t-elle déclaré.

    Selon Mme Bulhadi, les djihadistes n'empêcheront pas le développement du pays et de la société tunisienne.

    «Ils [les terroristes, ndlr] peuvent mener un millier d'attentats, mais les Tunisiens donneront leurs vies pour protéger leurs valeurs. Nous souhaitons sortir de ce nuage sombre d'obscurité et d'ignorance dans lequel les extrémistes et les fanatiques religieux nous ont plongés», a conclu Samiyah Bulhadi.

    L'explosion de lundi va à l'encontre du développement démocratique de la Tunisie, ajoute Manar al-Sakandrani, un des chefs du parti tunisien islamiste Ennahdha. Cet événement peut affaiblir les positions économiques du pays parce que l'insécurité croissante le rendra moins attractive pour les banques internationales.

    L'interlocuteur de Sputnik a également dévoilé quelques détails de la biographie de la kamikaze.

    «Diplômée d'une licence d'anglais, elle n'était pas dans le besoin. Née dans une famille pauvre, elle n'avait pas d'activités politiques. Un de ses frères sert dans la police, un autre dans l'armée. On sait que samedi elle a préparé plusieurs documents pour l'université. Elle n'est pas rentrée chez elle», a raconté M.al-Sakandrani.

    Une femme de 30 ans s'est fait exploser lundi au centre de la capitale de Tunisie, blessant plusieurs personnes. Le ministère tunisien de l'Intérieur a fait état de neuf blessés, dont 15 agents des forces de l'ordre, cinq civiles et deux enfants. Les autorités privilégient l'hypothèse d'un attentat.

    Selon les résultats préliminaires de l'enquête, la kamikaze avait apparemment été en contact avec les terroristes de Daech*, a annoncé une radio locale.

    L'état d'urgence est en vigueur en Tunisie depuis la série d'attentats djihadistes de novembre 2015. Du fait du climat tendu à la veille des élections législatives et présidentielle programmées pour 2019, les autorités l'ont prolongé le 5 octobre jusqu'au 6 novembre.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Vols suspendus entre les Émirats et la Tunisie: Tunis partage ses craintes
    «Je ne suis pas une ONG!», le camouflet de Macron aux détracteurs du gouvernement tunisien
    En Russie, la sélection tunisienne éliminée, son public qualifié
    Tags:
    djihadisme, terrorisme, attaque, kamikaze, explosion, Daech, Tunisie, Tunis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik