International
URL courte
314019
S'abonner

Recep Tayyip Erdogan a annoncé, le 30 octobre, le lancement d’une opération d’envergure contre des positions des Unités kurdes de protection du peuple (YPG), une organisation considérée comme terroriste en Turquie, situées à l'est de l'Euphrate.

La Turquie lancera dans les jours à venir une opération d’envergure contre les Kurdes sur la rive est de l’Euphrate, a annoncé ce mardi le Président turc au cours d'un discours devant les parlementaires de son parti (AKP).

«Nous ne permettrons pas la création d'une structure terroriste à l'est de l'Euphrate, nous la détruirons. Pas à pas, nous nettoierons la zone colline après colline. Nous avons terminé les préparatifs, et nos objectifs sont définis. Dans un proche avenir, nous entamerons une opération d'envergure contre les formations armées kurdes à l'est de l'Euphrate», a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

Fin septembre, Recep Tayyip Erdogan a réaffirmé que la Turquie accordait «une grande importance à ce que les terroristes soient éliminés des régions contrôlées par le Parti de l'Union démocratique (PYD) et les Unités kurdes de protection du peuple (YPG)». Il a également exprimé l'espoir que la Russie soutiendrait la Turquie dans son combat contre le PYD et les YPG, bien que Moscou ne les considère pas comme terroristes.

La Turquie mène depuis le 20 janvier 2018 l'opération Rameau d'olivier dans le canton syrien d'Afrine contre les YPG et le PYD. Damas a condamné cette intervention turque, notant que ce territoire faisait partie intégrante de la Syrie.

Lire aussi:

Policiers brûlés à Viry-Châtillon: bagarre générale au moment du verdict à 1h du matin – vidéo
La vidéo d’un homme poussant une femme dans les escaliers du métro parisien suscite une controverse
Femme poussée dans le métro parisien: «l’auteur de l’agression» interpellé, dit Marlène Schiappa
Un drone-kamikaze russe frappe des radicaux en Syrie – vidéo
Tags:
Parti de l'Union démocratique (PYD) kurde syrien, Parti de la justice et du développement (AKP) turc, Unités de protection populaire kurdes (YPG), Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook