Ecoutez Radio Sputnik
    Jair Bolsonaro

    La coopération avec la Chine sera-elle prioritaire pour Bolsonaro? Et les BRICS?

    © REUTERS / Ricardo Moraes/Pool
    International
    URL courte
    7321

    Le Président élu du Brésil Jair Bolsonaro sera investi le 1er janvier, mais son programme politique reste vague, bien qu’au cours de sa campagne, il ait évoqué son intention de s’éloigner des BRICS. Il serait prématuré de faire des pronostics quant à la future politique étrangère du pays, ont déclaré à Sputnik deux politologues brésiliens.

    L'équipe de Jair Bolsonaro n'a pas encore laissé entendre quels seront les volets de sa politique internationale, les démarches diplomatiques à entreprendre ayant été très peu mises en avant durant la campagne, a indiqué à Sputnik Diego Pautasso, professeur de relations internationales au Collège militaire de Porto Alegre.

    «Aussi, l'incertitude est-elle grande. […] La seule chose que l'on sait, c'est que l'essentiel de l'équipe de Bolsonaro est opposée à la coopération Sud-Sud», a constaté l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que les relations bilatérales avec la Chine demeureraient prioritaires pour le nouveau gouvernement, la Chine étant un partenaire commercial essentiel du Brésil et l'un des plus gros investisseurs dans les actifs brésiliens.

    «Le gouvernement [de Bolsonaro, ndlr] se propose de privatiser certains secteurs de l'économie, et les Chinois sont de gros investisseurs. Je pense que les relations avec la Chine resteront étroites, alors que la coopération avec les BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) faiblirait», a supposé M.Pautasso.

    Et de rappeler qu'au sein des BRICS, la Chine est justement un partenaire hautement efficace et de premier ordre.

    Malgré cela, un autre interlocuteur de Sputnik, Paulo Wrobel, professeur de relations internationales à l'Université pontificale catholique de Rio de Janeiro (PUC-Rio), ne pense pas que le Brésil renoncera tout de suite à sa coopération avec les BRICS, mais que les relations bilatérales commerciales, notamment avec la Chine, peuvent finalement être révisées.

    Logo des BRICS au sommet de l'organisation à Oufa
    © Sputnik . Photo Host Agency / Alexei Kudenko

    «Le Président élu et certains membres de son équipe ont notamment indiqué dans leurs déclarations que le Brésil devrait un peu diversifier ses liens commerciaux, plus d'un tiers des exportations brésiliennes étant revenues à la Chine depuis ces dernières années», a expliqué le politologue brésilien.

    Ayant remporté l'élection présidentielle au Brésil avec 55,13% des suffrages exprimés, Jair Bolsonaro succède au Président Michel Temer pour un mandat de quatre ans et il sera investi le 1er janvier 2019.

    Lire aussi:

    La victoire de Bolsonaro plus dangereuse pour le Brésil que celle de Trump pour les USA?
    Et si l’ambassade de Palestine est fermée à Brasilia, quelles en seront les conséquences?
    Le Brésil est-il donc menacé par un nouveau coup d’État?
    Tags:
    investisseurs, partenaire, président élu, gouvernement, investiture, Université pontificale catholique de Rio de Janeiro (PUC-Rio), Collège militaire de Porto Alegre, BRICS, Sputnik, Paulo Wrobel, Jair Bolsonaro, Diego Pautasso, Michel Temer, Chine, Brésil
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik