Ecoutez Radio Sputnik
    Des frappes aériennes américaines en Syrie

    Au moins 15 civils tués dans une frappe de la coalition US contre Deir ez-Zor, selon Sana

    © REUTERS / Osman Orsal
    International
    URL courte
    5121

    Un raid de la coalition internationale contre une ville syrienne dans le gouvernorat de Deir ez-Zor a fait une quinzaine de tués, a annoncé l'agence Sana.

    L'agence syrienne Sana vient d'annoncer qu'au moins 15 civils ont trouvé la mort lors d'une frappe aérienne de la coalition dirigée par les États-Unis contre la ville syrienne de Hadjin, dans le gouvernorat de Deir ez-Zor.

    «15 civils ont été tués suite à un acte d'agression de l'aviation de la coalition internationale contre la ville de Hadjin, dans le gouvernorat sud-est de Deir ez-Zor», a indiqué l'agence, se référant à des sources locales.

    La chaîne de télévision Ikhbariya a ajouté pour sa part, citant son correspondant, que la plupart des victimes étaient des femmes et des enfants.

    La coalition effectue régulièrement des raids contre Hadjin. Le 13 et le 29 octobre, Sana avait fait état de l'emploi de phosphore blanc par la coalition lors de ses frappes. Les autorités syriennes ont exhorté les Nations unies à prendre des mesures contre les coupables et à faire cesser la présence illégale de la coalition sur le territoire de la Syrie.

    Une porte-parole du Pentagone avait alors déclaré que la coalition ne dévoilait pas le type de munitions employées en Syrie, mais que celles-ci étaient conformes au droit international.

    Le 24 octobre dernier, l'agence Sana avait déjà évoqué une autre frappe de la coalition contre al-Soussa qui avait fait plusieurs victimes. Le ministère syrien des Affaires étrangères avait le 20 octobre accusé la coalition d'avoir «commis un crime» et avait fait état d'au moins 62 civils tués à al-Soussa et dans une localité voisine du gouvernorat de Deir ez-Zor, dernier fief tenu par Daech* le long de l'Euphrate. Des missiles avaient été également tirés contre la mosquée d'Othman bin Affan.

    Les États-Unis et leurs alliés mènent depuis 2014 une opération antiterroriste en Irak et en Syrie. Cependant, sur le sol de cette dernière ils agissent sans le feu vert des autorités.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Téhéran estime que Washington a abattu l'un de ses propres drones par erreur
    L’Iran rappelle aux États-Unis leur situation géographique
    Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation
    Tags:
    phosphore blanc, frappe aérienne, Pentagone, SANA, Daech, ONU, coalition anti-Daech, Euphrate, États-Unis, Deir ez-Zor, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik