Ecoutez Radio Sputnik
    Armes de l'Otan saisies en Syrie

    Des eurodéputés «choqués» par le volume d’armes européennes chez les terroristes syriens

    © Sputnik . Morad Saeed
    International
    URL courte
    571185

    Un groupe de députés du Parlement européen propose de mener une enquête pour élucider la provenance des armes européennes retrouvées chez les terroristes syriens et irakiens en quantités «choquantes».

    Le volume des armes en provenance de l'Union européenne entre les mains des terroristes en Irak et en Syrie nécessite une enquête spéciale, selon un projet de résolution mis au point par un groupe de députés européens, dont Sputnik a pris connaissance.

    Le document, déjà approuvé par la commission des Affaires étrangères (AFET), souligne que le Parlement européen est «choqué par le volume des armes et munitions de fabrication européenne retrouvées chez Daech* en Syrie et en Irak».

    Dans le même temps, le projet de résolution propose d'obliger les membres de l'UE à ne pas délivrer de licence d'exportation en cas de risque évident de réexportation des technologies ou équipements en question.

    «Le PE appelle les pays membres à renoncer à l'avenir aux transferts similaires, notamment vers les États-Unis et l'Arabie saoudite», indique le document.

    Tout le long du conflit syrien, les officiers des forces gouvernementales ont à pluseurs reprises fait état de la découverte d'importantes quantités d'armes, munitions et matières explosives de fabrication américaine et européenne dans les zones libérées des terroristes.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Le Parlement européen proposerait à l’UE d’imposer un embargo sur les armes contre Riyad
    Résolution du PE: Ankara dénonce les pays qui «sapent les relations» avec l’UE
    Le Parlement européen vote le gel des pourparlers sur l'adhésion de la Turquie à l'UE
    Tags:
    terrorisme, munitions, armes, exportations, Parlement européen, Daech, Union européenne (UE), Arabie Saoudite, États-Unis, Irak, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik