Ecoutez Radio Sputnik
    Image d'illustration

    Faute de solution, la cause palestinienne «sera une plaie ouverte» pour le monde

    © AP Photo / Adel Hana
    International
    URL courte
    6132

    Dans un entretien à Sputnik, l’ambassadeur palestinien en Russie a prévenu que faute d’une solution juste et définitive au conflit israélo-palestinien, la cause de son peuple serait une plaie ouverte pour le monde politique dans son ensemble et a fait part de son constat que la région devenait un foyer du terrorisme et de l’extrémisme.

    L’ambassadeur palestinien en Russie, Abdel Hafez Noufal, a expliqué dans une interview accordée à Sputnik que le silence de la communauté internationale face à l’attaque israélienne est caractéristique de la politique du deux poids, deux mesures. Selon lui, de nombreux acteurs de la scène internationale sont prêts à marivauder avec Israël au lieu d’aider les Palestiniens. Quant à Washington, il a ouvertement une position hostile à l’égard du peuple palestinien. 

    De son côté, souligne-t-il, la Palestine a adopté une série de mesures de rétorsion: «Le Président palestinien Mahmoud Abbas a interrompu sa visite au Koweït et est rentré à Ramallah. Il a ordonné à l’ambassade à La Haye de déposer une plainte auprès de la Cour pénale internationale au sujet des attaques israéliennes contre la bande de Gaza. Le gouvernement palestinien a condamné les actions de Tel Aviv. De l’aide est envoyée de Cisjordanie aux habitants de Gaza». 
    Sans oublier de rappeler que le Président palestinien a eu des entretiens téléphoniques avec le Président égyptien et des dirigeants d’autres pays pour mettre au plus vite fin au feu israélien.

    «Nous exhortons en outre la communauté internationale à trouver une solution juste et définitive à cette crise», a précisé l’ambassadeur, ajoutant que faute d’une solution le conflit palestinien serait une plaie ouverte pour le monde politique dans son ensemble. 

    «La région se transforme en un foyer du terrorisme et de l’extrémisme. Nous envisageons de mettre en œuvre tous les efforts pour impliquer la communauté internationale dans le règlement de la confrontation», a-t-il encore dit. 

    Commentant la médiation des États-Unis, il a souligné que dorénavant son pays renoncerait à l’aide exclusivement américaine. 

    «Nous voulons voir l’aide internationale sous une autre forme. Que cinq des plus grands pays, la Russie en tête, s’occupent du règlement», a conclu Abdel Hafez Noufal.

    Depuis le 11 novembre, près de 500 roquettes palestiniennes ont été tirées sur Israël depuis la bande de Gaza. Tsahal a riposté par une frappe aérienne massive. C’est l’opération spéciale israélienne visant à neutraliser un des leaders du Hamas qui a donné le coup d’envoi à une nouvelle montée des tensions qui ont fait 8 morts et 35 blessés du côté palestinien et un mort et plus de 50 blessés du côté israélien. Le 13 novembre, des groupes armés de la bande de Gaza ont annoncé un cessez-le-feu obtenu avec la médiation du Caire. En signe de protestation, le ministre israélien de la Défense Avigdor Liberman a démissionné

    Lire aussi:

    Regain des hostilités en Cisjordanie: quatre Palestiniens blessés
    Netanyahou: la paix possible, si les Palestiniens reconnaissent «la réalité» sur Jérusalem
    Israël frappe à nouveau le Hamas malgré le cessez-le-feu
    Tags:
    communauté, solutions, règlement, agression, Tsahal, Hamas, Avigdor Liberman, Palestine, Israël, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik