Ecoutez Radio Sputnik
    Corée du Nord

    «Déclassifié»: un sommet secret entre les deux Corées en 1979 viserait ces objectifs

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    270

    Les États-Unis ont cherché à organiser des négociations au plus haut niveau entre la Corée du Sud et la Corée du Nord sur la baisse des tensions militaires à la fin des années 1970, selon des documents diplomatiques déclassifiés ce dimanche.

    L'ancien Président américain Jimmy Carter envisageait d'organiser en 1979 des négociations secrètes avec la participation des deux Corées portant, en premier lieu, sur la taille du contingent américain déployé alors en Corée du Sud, relate l'agence Yonhap, se référant à des documents diplomatiques déclassifiés. À ces fins, un sommet trilatéral avait été prévu dans la capitale indonésienne, Jakarta.

    Selon l'agence, le choix de cette ville était «particulièrement avantageux pour les parties concernées, puisque chacune y avait une représentation officielle qui pouvait accueillir les délégations pour des pourparlers tripartites». En outre, le gouvernement indonésien jouait à l'époque le rôle d'intermédiaire entre les États-Unis et la Corée du Nord.

    D'après un document déclassifié, M.Carter souhaitait organiser un tel sommet dès les premiers mois de son mandat en 1977. Les États-Unis auraient également eu l'intention d'inviter la Chine à cette «conférence politique», en tant que négociateur ou simple observateur.

    «Si les Chinois décidaient de ne pas participer du tout, nous serions prêts à participer aux discussions trilatérales avec les Nord-Coréens et les Sud-Coréens pour examiner des questions d'intérêt mutuel, notamment l'avenir du commandement de l'Onu et d'autres mesures visant à réduire les tensions sur la péninsule», peut-on lire dans les documents.

    Cependant, tous ces projets sont restés lettre morte.

    Lors d'un sommet en septembre, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le Président sud-coréen Moon Jae-in sont convenu de démanteler la frontière considérablement fortifiée de 248 kilomètres établie à la suite de la guerre de Corée entre les deux pays. Pyongyang avait précédemment retiré des troupes et des armes de 11 de leurs postes de garde.

    Conformément aux accords signés en septembre, les deux pays sont également convenu de désarmer le village de Panmunjeom situé au milieu de la zone démilitarisée.

    Ils ont également gelé les exercices de tir réel le long de la frontière et ont entamé le processus de désarmement des mines antipersonnelles afin de rechercher les morts de la guerre de Corée, qui a pris fin en 1953.

    Les tensions entre les pays se sont apaisées depuis les Jeux olympiques d'hiver de 2018 qui ont eu lieu à Pyeongchang, en Corée du Sud.    

    Lire aussi:

    Séoul désormais exempté de certaines sanctions imposées contre Pyongyang
    10 postes de garde réduits en miettes par Pyongyang dans la zone démilitarisée (vidéo)
    Donald Trump a promis à Kim Jong-un de faire «devenir réalité» ce que celui-ci souhaite
    Tags:
    documents déclassifiés, sommet, Jakarta, Corée du Sud, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik