International
URL courte
41761
S'abonner

Faisant quitter à leurs troupes le sol syrien, les autorités américaines doivent tenir compte de la protection des populations du nord-est du pays et de la stabilité de cette zone, a déclaré dans un communiqué le Quai d'Orsay au lendemain des annonces de la partie américaine.

Pour ne pas faire face à un nouveau «drame humanitaire» et à un retour des djihadistes, les États-Unis devront prendre en considération la protection des populations du nord-est de la Syrie et la stabilité dans la région, a annoncé le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué après la décision de Washington de retirer ses troupes du territoire syrien.

«La protection des populations du nord-est de la Syrie et la stabilité de cette zone doivent être prises en compte par les États-Unis pour éviter tout nouveau drame humanitaire et tout retour des terroristes», lit-on dans ce document.

La diplomatie française a également indiqué que dans les semaines à venir, la France serait «attentive à ce que la sécurité de tous les partenaires des États-Unis soit assurée, y compris les Forces démocratiques syriennes».

Le 19 décembre, le Président américain a posté le tweet suivant: «Nous avons vaincu Daech* en Syrie, ma seule raison d'y rester pendant la présidence». Quelque temps plus tard, la porte-parole de la Maison-Blanche, Sarah Sanders, a annoncé que, conformément à la décision de Donald Trump, les États-Unis avaient entamé le retrait de leurs troupes du territoire de la République arabe syrienne. La porte-parole a pourtant précisé que les États-Unis et leurs alliés seraient toujours prêts à revenir en Syrie pour protéger les intérêts américains. Par la suite, dans une vidéo publiée dans la soirée, le Président américain a annoncé qu'il était «temps que nous troupes rentrent à la maison».

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Selon le Pr. Raoult, «le Lancet demande des comptes aux auteurs» de l’étude publiée
Alger rappelle «immédiatement» son ambassadeur à Paris après les documentaires sur le Hirak
Une nouvelle carte du déconfinement rendue publique lors du discours du Premier ministre
Jean-Jacques Bourdin flashé à 186 km/h à plus de 100 km de son domicile, son permis de conduire confisqué
Tags:
troupes, terrorisme, stabilité, protection, retrait, Donald Trump, Sarah Huckabee Sanders, États-Unis, France, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook