Ecoutez Radio Sputnik
    Le Palais de l'Elysée

    Paris aurait assuré son soutien aux Forces démocratiques syriennes

    © Sputnik . Irina Kalashnikova
    International
    URL courte
    34447

    Accueillis vendredi au palais de l'Élysée, trois représentants des Forces démocratiques syriennes (FDS) ont reçu «un message de soutien et de solidarité» de la part du gouvernement français, après que le Président américain a annoncé sa décision de retirer ses troupes de Syrie, a précisé la présidence à Reuters.

    Des conseillers d'Emmanuel Macron ont accueilli ce vendredi à l'Élysée trois représentants des Forces démocratiques syriennes et leur ont assurés du soutien et de la solidarité de la France, a affirmé la présidence, citée par Reuters.

    «Les conseillers leur ont passé un message de soutien et de solidarité et ont expliqué les échanges que la France avait eus avec les autorités américaines pour poursuivre la lutte contre Daech*», a déclaré l'Élysée.

    Le 19 décembre, Donald Trump a annoncé que les États-Unis avaient écrasé Daech* en Syrie, notant que la lutte contre ce groupe terroriste était la seule raison de la présence des militaires américains dans le pays. La Maison-Blanche a plus tard publié une déclaration annonçant que les États-Unis avaient commencé à retirer leurs troupes de Syrie.

    Les dirigeants des SDF ont qualifié jeudi la décision de Washington de prématurée puisque les terroristes de Daech* ne sont pas encore complètement défaits en Syrie. Le Conseil démocratique syrien a appelé la France à instaurer une zone d'exclusion aérienne dans le nord de la Syrie.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Versailles sous des nuages épais de fumée à cause d'un incendie (vidéos)
    «Fumée jaune», propagation… Réflexions d'un ancien pompier sur le sort de Notre-Dame
    Le RAID déployé à Lourdes, une personne blessée lors d'une prise d'otages
    Tags:
    conseiller, soutien, Kurdes, Forces démocratiques syriennes (FDS), Elysée, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik