Ecoutez Radio Sputnik
    Riyad

    L'Arabie saoudite menace le Canada de représailles pour l'accueil d'une jeune Saoudienne

    © AFP 2019 Hassan Ammar
    International
    URL courte
    21325

    L'accueil par le Canada de la jeune Saoudienne qui a fui, début janvier, son pays lors d'un voyage au Koweït, n'a pas laissé indifférente l'Arabie saoudite qui a affirmé que «les politiques provocantes et immatures» d'Ottawa «pourraient conduire» les pays arabo-musulmans à revoir leurs relations avec le Canada».

    L'Arabie saoudite a réagi ce lundi à l'accueil par le Canada de la jeune Saoudienne Rahaf Mohammed al-Qunun, qui, lors d'un voyage au Koweït, a fui sa famille affirmant que celle-ci la maltraitait.

    Le porte-parole du Comité des Relations publiques de l'Arabie saoudite aux États-Unis a laissé ce lundi un message sur Twitter.

    «À nos amis canadiens: les politiques provocantes et immatures de Chrystia Freeland et de Justin Trudeau contre le plus grand pays du Moyen-Orient et le cœur du monde arabe et musulman, l'Arabie saoudite, pourraient conduire les grandes nations arabo-musulmanes à revoir leurs relations avec le Canada», a indiqué Salman Al-Ansari.

    Arrivée à Toronto samedi, la jeune Saoudienne a été accueillie à l'aéroport par la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.

    Le 5 janvier, la jeune Saoudienne a fui sa famille lors d'un voyage au Koweït. Cherchant à atteindre l'Australie, elle a fait une escale à Bangkok, en Thaïlande, où elle a été arrêtée par des responsables saoudiens et koweïtiens qui l'auraient privée de son passeport. La jeune fille s'est alors barricadée dans un hôtel et a lancé une campagne sur Twitter. Dans une vidéo adressée au Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR), elle a déclaré qu'elle ne quitterait pas la chambre sans avoir rencontré l'organisation et a affirmé craindre d'être emprisonnée si elle retourne en Arabie saoudite. Suite à la mobilisation des réseaux sociaux, la jeune femme a été placée sous la protection du HCR et les autorités thaïlandaises ont renoncé à l'expulser.

    Les relations entre le Canada et le royaume saoudien ont connu une crise ces derniers mois. Riyad avait annoncé en août l'expulsion de l'ambassadeur du Canada, rappelé le sien et gelé tout nouveau commerce ou investissement avec le Canada, après la dénonciation par Ottawa de l'arrestation de militants saoudiens des droits de l'Homme.

    Lire aussi:

    L'ex-Président égyptien Mohamed Morsi est décédé lors d'une comparution au tribunal
    Ce successeur franco-hispano-allemand du Rafale a été dévoilé au Salon du Bourget (images)
    Attaque contre la Russie: le New York Times met en garde Trump après ses accusations de «haute trahison»
    Tags:
    relations bilatérales, accueil, passeport, vidéo, crise, ambassadeur, droits de l’homme, expulsions, mobilisation, Twitter, Inc, Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), Chrystia Freeland, Bangkok, Ottawa, Toronto, Thaïlande, Koweït, Arabie Saoudite, Canada, Australie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik