Ecoutez Radio Sputnik
    Un Boeing de la Malaysia Airlines (archive photo)

    Un pêcheur affirme avoir vu le crash du vol MH370 et enregistré la position au GPS

    CC BY-SA 2.0 / Aero Icarus / Malaysia Airlines Boeing 777; 9M-MRO@ZRH;22.12.2006/442ka
    International
    URL courte
    Boeing malaisien disparu (64)
    8439

    Le Boeing malaisien reliant Kuala Lumpur à Pékin, qui a disparu en 2014, aurait sombré dans la mer de Sumatra et un pêcheur aurait enregistré les coordonnées exactes du crash, d’après le journal Free Malaysia Today.

    Un pêcheur indonésien, Rusli Khusmin, et trois autres pêcheurs, Eri, Beko et Kadapi, auraient été témoins de la catastrophe du Boeing 777 de la Malaysia Airlines, qui a disparu le 8 mars 2014 avec 239 personnes à bord, a affirmé ce mercredi le journal Free Malaysia Today.

    D'après le journal, les pêcheurs auraient enregistré les coordonnées GPS du lieu du crash survenu à 2 km de leur bateau, dans la mer de Sumatra et les auraient remises à une ONG malaisienne, Consumers’ Association of Subang and Shah Alam (CASSA) qui défend les intérêts des consommateurs.

    M.Khusmin aurait juré sur le Coran qu’il disait la vérité après avoir montré une carte avec le lieu du crash présumé lors d’une conférence de presse organisée ce mercredi au Lake View Club de Subang Jaya, une banlieue de Kuala Lumpur, ajoute le média. 

    Pendant la conférence de presse, le pêcheur aurait raconté ce qu’il a vu pendant les dernières minutes du vol MH370:

    «Il y avait une épaisse fumée noire tout autour avec une odeur d’acide dans l'air. L’appareil bougeait comme un cerf-volant, de gauche à droite. Il n'y avait pas de bruit de moteur, juste de la fumée noire avant que l’avion ne tombe dans l’eau».

    Selon Free Malaysia Today, les pêcheurs auraient recherché les débris et les corps des victimes pendant deux jours, mais en vain. 

    A la question de savoir pourquoi ils n’avaient pas alerté les autorités, le pêcheur aurait affirmé qu’il avait informé des représentants des autorités indonésiennes et malaisiennes dès leur retour, sans toutefois préciser les noms de ces personnes, toujours d’après le quotidien.

    Jacob George, président de CASSA, a promis de remettre les données recueillies par les pêcheurs au Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad, note le journal.

    Le vol MH370 de la Malaysia Airlines reliant Kuala Lumpur à Pékin, avec 239 personnes à bord, a disparu des écrans radar le 8 mars 2014, 38 minutes après le décollage. A ce moment, l’appareil se trouvait au-dessus de la mer de Chine méridionale. Selon l'enquête, le Boeing aurait volé environ sept heures sans jamais répondre aux aiguilleurs du ciel, après quoi, resté sans carburant, il aurait commencé à perdre de l'altitude, avant que ses moteurs prennent feu.

    La disparition du vol MH370 reste l’un des plus grands mystères de l'histoire de l'aviation. Après des années de recherches menées par les autorités australiennes, malaisiennes et chinoises, le gouvernement malaisien a admis en juillet 2018 qu'il ne savait pas ce qu'il était advenu de l'avion. 

    Les enquêteurs ont noté dans leur rapport qu'une défaillance technique s'était probablement produite et que les actions des deux pilotes n'avaient en aucun cas eu une intention malveillante. D'après eux, le crash se serait produit dans l'océan Indien.

    En décembre, le professeur Martin Kristensen, ingénieur à l’Université Aarhus du Danemark, a publié une analyse mathématique des données de vol et affirmé que l’avion aurait volé près de l’île Christmas, en Australie. Il a proposé une nouvelle zone de recherche et indiqué que la probabilité d’y trouver l’appareil était «supérieure à 90%».

    Dossier:
    Boeing malaisien disparu (64)
    Tags:
    crash d'avion, enquête, MH370, Malaysia Airlines, Free Malaysia Today, Consumers’ Association of Subang and Shah Alam (CASSA), Jacob George, Mahathir Mohamad, Subang Jaya, mer de Sumatra, Pékin, Kuala Lumpur, Indonésie, Malaisie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik