Ecoutez Radio Sputnik
    Un policier avec un LBD sur les Champs-Élysées

    Grenade assourdissante, TNT et LBD: l’exception française du maintien de l’ordre en Europe

    © AFP 2018 Zakaria ABDELKAFI
    International
    URL courte
    474215

    Oui, la France est bien le seul pays d'Europe à utiliser des grenades explosives et presque le seul à user des LBD contre les manifestants. Alors que la polémique enfle sur les blessures parfois très graves subies par des Gilets jaunes depuis le début du mouvement, pourquoi l’Hexagone tient-il tant à ces armes de force «intermédiaire»?

    Le Défenseur des droits Jacques Toubon a exprimé sur RTL jeudi sa préoccupation quant à l'usage des lanceurs de balles de défense (LBD), utilisés par les forces de l'ordre lors des manifestations: «J'espère que devant l'évidence aujourd'hui de la dangerosité de ces armes de force intermédiaire le gouvernement prendra des dispositions».

    Sondage

    Grenade assourdissante, TNT et LBD: à votre avis, faut-il renoncer à l'utilisation de ces armes de force «intermédiaire» lors des manifestations?
    • Oui
      82.5% (7405)
    • Non
      17.5% (1568)
    Le recours à ces armes de force intermédiaire, notamment le LBD 40 et les grenade lacrymogènes instantanées GLI F4, est au cœur de polémiques ces dernières semaines après que de nombreux Gilets jaunes ont été blessés, parfois grièvement au visage, parfois entraînant un coma. La diffusion de plus en plus massive de vidéos, témoignages et photos de ceux visés par ces armes pose la question: les forces de l'ordre françaises doivent-elles continuer à utiliser ces armes lors des manifestations?

    L'Hexagone se distingue effectivement d'autres pays d'Europe, demeurant presque le seul à utiliser les grenades de désencerclement et les LBD sans restrictions drastiques.

    Voici un aperçu de l'utilisation des LBD en Europe. Les forces de l'ordre en Autriche, Irlande, Finlande, Norvège, Suède, Danemark et Royaume-Uni n'utilisent pas du tout les LBD, selon Libération. En Allemagne, ils ne sont utilisés que dans deux Lands sur seize. En Espagne, hors Catalogne, il est également utilisé par la Guardia civile. Parmi les pays listés, la Pologne et la Grèce usent sans limite du LBD, tout comme la France.

    En ce qui concerne la GLI F4, l'Europe entière, France exclue, redoute son utilisation par les forces de l'ordre. Une vidéo filmée pendant une mobilisation des Gilets jaunes donne une idée de la puissance de cet outil.

    Ce n'était qu'une poubelle, mais il est facile d'imaginer son effet en cas d'utilisation contre une personne. Toutefois, l'expérience passée et les mobilisations des Gilets jaunes l'illustrent de façon éloquente: un bon nombre de membres arrachés et même un mort au barrage de Sivens, en 2014.

    Effectivement, c'est la grenade la plus puissante de l'arsenal policier français. Composée de 25 grammes de TNT, une substance explosive, de 10 grammes de 2-Chlorobenzylidène malonitrile (ou Gaz CS), la grenade dispose de trois effets: lacrymogène, sonore (son bruit avoisine les 165 décibels, plus qu'un avion au décollage) et assourdissant (grâce à l'explosion des particules qui sont projetées sur plusieurs centaines de mètres).

    Après que des tirs de LBD et de grenades pendant les manifestations des Gilets jaunes ont fait un grand nombre de blessés graves, dont la liste complète a été dressée par Libération, une pétition a vu le jour sur Change.org pour interdire ces armes de force intermédiaire.

    Le 14 décembre 2018, Amnesty International s'en est pris également aux GLI F4, appelant les forces de l'ordre françaises à la retenue et condamnant leur utilisation contre les mineurs et les manifestants.

    Comment l'État français explique-t-il le fait que seul l'Hexagone parmi tous les pays européen fait usage de grenades pour le maintien de l'ordre?

    «L'étude d'exemples pris dans les pays voisins a permis de confirmer la spécificité française, seule nation d'Europe à utiliser des munitions explosives en opération de maintien de l'ordre avec l'objectif de maintenir à distance les manifestants les plus violents», a souligné un rapport commun de l'IGPN (inspection générale de la police nationale) et de l'IGGN (inspection générale de la gendarmerie nationale) de 2014. «Les autres pays ont choisi des solutions et des postures, selon leur histoire, leur culture et leur corpus juridique.»

    Le 24 mai 2018, selon le bulletin officiel, le ministère de l'Intérieur a indiqué qu'il allait renouveler ses stocks de grenades, mais n'a pas commandé de nouvelles GLI F4. «Il a été décidé de ne plus fabriquer de cette grenade», a expliqué le ministère. Pourtant, celle-ci continuera d'être utilisée jusqu'à épuisement des stocks.

    Son remplaçant, la GM2L, existe déjà. Selon le ministère de l'Intérieur, elle contient aussi un effet lacrymogène et assourdissant, mais n'a pas l'effet déflagrant de la GLI-F4.

    Lire aussi:

    Un Gilet jaune a une main arrachée lors de l'acte 13 à Paris (vidéo)
    Die Welt soulève le caractère «rétrograde» des procédés des forces de l’ordre françaises
    Castaner rétorque au Défenseur des droits: «Le LBD est seulement un moyen de défense»
    Tags:
    GLI-F4 (SAE-809), LBD (lanceur de balles de défense), flashball, grenades lacrymogènes, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik