Ecoutez Radio Sputnik
    Mohammad Jawad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères

    Iran: Washington serait «allergique à tout ce qui porte la signature des États-Unis»

    © Sputnik . Vladimir Ostapkovitch
    International
    URL courte
    7350

    Les accords avec le gouvernement américain «ne valent même pas l’encre» utilisée pour les écrire et les signer, a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, commentant la décision des États-Unis de se retirer du Traité FNI sur les forces nucléaires intermédiaires.

    Évoquant le retrait du Traité FNI sur les forces nucléaires intermédiaires décidé par les Etats-Unis, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a affirmé que le pays semblait être «allergique à tout ce qui porte la signature des États-Unis».

    «Encore un retrait de l'administration Trump d'un accord, cette fois-ci du Traité FNI. Cela ne concerne plus le Plan d'action global commun (JCPOA) ou l'Iran, il semble que cette bande soit allergique à tout ce qui porte la signature des États-Unis. Voici une communication: tout accord avec le gouvernement américain ne vaut pas l'encre [utilisée pour l'écrire, ndlr], même les accords ratifiés par le Congrès», a-t-il indiqué.

    Le Président Trump a annoncé que la procédure de retrait des Etats-Unis du Traité FNI était lancée. Le secrétaire d'État, Mike Pompeo, a précisé pour sa part que Washington suspendrait la mise en œuvre de ses obligations dans le cadre du FNI à partir du 2 février.

    «Les Alliés appuient pleinement cette démarche», a indiqué l'Otan dans une déclaration.

    «La Russie enfreint de manière importante le traité FNI et doit utiliser les six prochains mois pour revenir à une conformité totale et vérifiable ou assumer l'entière responsabilité de sa disparition», a noté de son côté Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan.

    Plus tôt vendredi, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a annoncé que le retrait de Washington «portera un coup extrêmement grave à un système de contrôle international des armes et de la non-prolifération des armes de destruction massive qui n'existe pas encore».

    Début décembre, Mike Pompeo a annoncé que Washington s'attendait à ce que la Russie respecte de nouveau le Traité FNI dans les 60 jours, ajoutant que si cette condition n'était pas remplie, les États-Unis sortiraient de l'accord.

    Moscou a déclaré à plusieurs reprises qu'il tenait les engagements pris dans le cadre du Traité FNI et qu'il avait des questions à poser à Washington.

    Lire aussi:

    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Deux Eurofighter de la Bundeswehr entrent en collision en Allemagne
    Tags:
    non-prolifération des armes nucléaires, Plan global d'action conjoint (JCPOA), Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Sergueï Riabkov, Mike Pompeo, Donald Trump, Mohammad Javad Zarif, Moscou, Washington, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik