Ecoutez Radio Sputnik
    Mohammad Jawad Zarif, ministre iranien des Affaires étrangères

    Iran: Washington serait «allergique à tout ce qui porte la signature des États-Unis»

    © Sputnik . Vladimir Ostapkovitch
    International
    URL courte
    7350

    Les accords avec le gouvernement américain «ne valent même pas l’encre» utilisée pour les écrire et les signer, a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, commentant la décision des États-Unis de se retirer du Traité FNI sur les forces nucléaires intermédiaires.

    Évoquant le retrait du Traité FNI sur les forces nucléaires intermédiaires décidé par les Etats-Unis, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a affirmé que le pays semblait être «allergique à tout ce qui porte la signature des États-Unis».

    «Encore un retrait de l'administration Trump d'un accord, cette fois-ci du Traité FNI. Cela ne concerne plus le Plan d'action global commun (JCPOA) ou l'Iran, il semble que cette bande soit allergique à tout ce qui porte la signature des États-Unis. Voici une communication: tout accord avec le gouvernement américain ne vaut pas l'encre [utilisée pour l'écrire, ndlr], même les accords ratifiés par le Congrès», a-t-il indiqué.

    Le Président Trump a annoncé que la procédure de retrait des Etats-Unis du Traité FNI était lancée. Le secrétaire d'État, Mike Pompeo, a précisé pour sa part que Washington suspendrait la mise en œuvre de ses obligations dans le cadre du FNI à partir du 2 février.

    «Les Alliés appuient pleinement cette démarche», a indiqué l'Otan dans une déclaration.

    «La Russie enfreint de manière importante le traité FNI et doit utiliser les six prochains mois pour revenir à une conformité totale et vérifiable ou assumer l'entière responsabilité de sa disparition», a noté de son côté Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan.

    Plus tôt vendredi, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a annoncé que le retrait de Washington «portera un coup extrêmement grave à un système de contrôle international des armes et de la non-prolifération des armes de destruction massive qui n'existe pas encore».

    Début décembre, Mike Pompeo a annoncé que Washington s'attendait à ce que la Russie respecte de nouveau le Traité FNI dans les 60 jours, ajoutant que si cette condition n'était pas remplie, les États-Unis sortiraient de l'accord.

    Moscou a déclaré à plusieurs reprises qu'il tenait les engagements pris dans le cadre du Traité FNI et qu'il avait des questions à poser à Washington.

    Lire aussi:

    Un incendie impressionnant est en cours à Versailles (vidéos)
    Le RAID déployé à Lourdes, une personne blessée lors d'une prise d'otages
    «Fumée jaune», propagation… Un ancien pompier livre sa version de l’incendie de Notre-Dame
    Tags:
    non-prolifération des armes nucléaires, Plan global d'action conjoint (JCPOA), Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), Sergueï Riabkov, Mike Pompeo, Donald Trump, Mohammad Javad Zarif, Moscou, Washington, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik