International
URL courte
253518
S'abonner

Après que l'École internationale algérienne de Paris a décidé «de proscrire la prière aux élèves», la ministre algérienne de l'Éducation nationale, Nouria Benghabrit, a prôné, lundi, l'interdiction de la prière dans les établissements scolaires, a indiqué le site Observ'Algérie.

La ministre algérienne de l'Éducation nationale, Nouria Benghabrit, a prôné lundi l'interdiction de la prière dans les établissements scolaires lors d'une conférence de presse.

Ainsi, elle a soutenu la décision de l'École internationale algérienne de Paris «de proscrire la prière aux élèves, enseignants et fonctionnaires dans l'enceinte de l'école», a indiqué le site Observ'Algérie.

«Quand les élèves vont à l'école, ils y vont pour étudier, pour apprendre. Ce qui s'est passé à l'École algérienne de Paris, c'est qu'une élève qu'on a avisée est sortie dans la cour découverte de l'école et [a prié, ndlr] d'une manière très ostentatoire», a précisé Nouria Benghabrit.

Cette déclaration a été faite sur fond de polémique déclenchée après la décision de la directrice de l'École algérienne de Paris de suspendre une élève pour avoir accompli sa prière dans l'enceinte de l'établissement, a encore indiqué le site.

Lire aussi:

Il fonce sur les gendarmes dans le Gard en projetant leur véhicule huit mètres plus loin
Couvre-feu à 18h: «On a le droit de déroger, alors faisons-le», lance un maire breton
Le Drian: «Il est urgent de dire à l'Iran que cela suffit»
«C'est un mal pour un bien»: un soldat français blessé lors d'une attaque terroriste au Mali témoigne
Tags:
polémique, école, élèves, interdiction, prières, Nouria Benghabrit, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook