International
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes après 10 semaines de mobilisation (144)
5344
S'abonner

Maxime Nicolle, l'une des figures de proue du mouvement des Gilets jaunes en France, s'est rendu ce vendredi à Sanremo pour «rencontrer des citoyens italiens» et «montrer que le peuple italien et le peuple français n'ont aucun problème» entre eux.

Connu sur les réseaux sociaux comme Fly Rider, l'une des figures importantes du mouvement des Gilets jaunes, Maxime Nicolle, s'est rendu ce vendredi à Sanremo, comme il l'avait annoncé à l'agence de presse italienne ANSA.

Il a déclaré aux journalistes et habitants de la ville qui se sont rassemblés pour l'accueillir qu'il voulait «rencontrer des citoyens italiens» et «montrer que le peuple italien et le peuple français n'ont aucun problème» entre eux.

Maxime Nicolle a réaffirmé que le mouvement des Gilets jaunes n'avait pas de caractère politique. Ainsi, quelqu'un ayant lancé «Vive l'Europe» a été corrigé par Maxime Nicolle qui a dit: «Vive les gens».

Les Gilets jaunes arrivés à Sanremo ont déclaré encore une fois que le mouvement n'avait pas de leader concret et que le leader c'était le peuple français.

Dans une interview accordée précédemment à l'agence italienne ANSA, il avait souligné que la mobilisation serait «absolument pacifique».

«Nous voulons faire valoir nos revendications et montrer au gouvernement italien qui sont les véritables Gilets jaunes. Ceux rencontrés à Paris ne sont pas des représentants du mouvement. [Le vice-président du Conseil italien, ndlr] Di Maio a de faux interlocuteurs», a-t-il affirmé.

«Nous n'avons aucune intention d'entrer dans l'Ariston», a-t-il dit à ANSA, évoquant le théâtre qui accueille chaque année, depuis 1977, le festival de la chanson de Sanremo.

Maxime Nicolle est l'un des leaders du mouvement des Gilets jaunes en France qui vient de déclarer dans une vidéo qu'il entendait demander «l'asile constitutionnel» si le gouvernement ne remédiait pas à la crise et qu'il se «battrait à l'extérieur».

Samedi, les autorités avaient recensé 69.000 personnes mobilisées sur l'ensemble du territoire pour l'acte 12, des chiffres qui font polémique.

En même temps, samedi 9 février, les Gilets jaunes italiens planifient de tenir une manifestation à Rome, place de la République, sous le slogan «la révolte des peuples contre le mondialisme», selon la presse italienne. Il s'agit de la première manifestation officielle, tandis qu'une action des Gilets oranges, représentés par des agriculteurs, s'est déjà déroulée dans les Pouilles en décembre.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes après 10 semaines de mobilisation (144)

Lire aussi:

Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Tags:
leader, mouvement, agriculteur, manifestation, crise, gilets jaunes, ANSA, Luigi di Maio, Maxime Nicolle, Rome, Europe, Italie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook