Ecoutez Radio Sputnik
    Nicolas Maduro

    Maduro veut doter le Venezuela de son propre système d’armements

    © REUTERS / Andres Martinez Casares
    International
    URL courte
    15584

    Le Venezuela doit se doter de son propre système d’armements, a déclaré lundi le Président du pays lors d’une rencontre avec des scientifiques. Selon lui, il sera de caractère défensif.

    En se prononçant lundi devant des scientifiques, Nicolas Maduro a appelé à mettre au point un système d'armements vénézuélien visant «la défense nationale». Ses propos ont été diffusés sur Periscope.

    «Le Venezuela a des milliers de missiles et il faut unir toutes les têtes, les connaissances, l'amour, la passion pour que le Venezuela ait son propre système de défense bien structuré afin de vivre dans la paix», a-t-il lancé en soulignant que le Venezuela est un pays pacifique.

    La crise politique au Venezuela a éclaté quand l'opposant Juan Guaido, renvoyé le 22 janvier du poste de président de l'Assemblée nationale vénézuélienne sur décision de la Cour suprême, s'est autoproclamé le lendemain «Président en exercice du pays» et a prêté serment au cours d'une manifestation. Donald Trump l'a reconnu comme «Président par intérim».

    Une quarantaine de pays, dont le Royaume-Uni et l'Allemagne, en ont fait de même. La France l'a également reconnu comme «Président en charge». Le Président Nicolas Maduro a qualifié Juan Guaido de pantin des États-Unis.

    La Russie, la Chine et plusieurs autres pays ont, quant à eux, soutenu Nicolas Maduro en tant que Président légitime du Venezuela. Le Kremlin a qualifié la décision de certaines nations européennes d'«ingérence dans les affaires intérieures du Venezuela».

    Lire aussi:

    La diplomatie polonaise assure avoir trouvé le moyen d’«effrayer la Russie»
    Un goéland avale un bébé requin vivant – vidéo
    La Chine prête à l’«option nucléaire» dans sa guerre commerciale avec les États-Unis
    Tags:
    armements, Juan Guaido, Nicolas Maduro, Venezuela
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik