Ecoutez Radio Sputnik
    Notre-Dame de Paris

    Ces réactions complotistes et inopportunes de l’étranger suite à l’incendie de Notre-Dame

    © Sputnik . Dominique Boutin
    International
    URL courte
    Incendie à Notre-Dame de Paris (138)
    231128
    S'abonner

    Une vibrante émotion pour les uns, une occasion de se lancer dans des théories complotistes pour les autres: l’incendie qu’a connu le 15 avril un des principaux monuments de la capitale française suscite un écho à contre-pied chez certains médias étrangers.

    Alors que la célèbre cathédrale de Notre-Dame de Paris a été gravement endommagée par un incendie le 15 avril au soir, et que de nombreux pays présentent leurs condoléances et adressent des mots de soutien à la France, certains médias étrangers ont publié des articles au contenu complotiste et des déclarations suscitant l’étonnement ont été faites par certaines personnalités politiques.

    «Punition divine»

    C’est avec ces mots que deux tabloïds serbes ont décrit le drame. Ils rappellent qu’au moment du centenaire de l’Armistice de 1918 un drapeau kosovar y avait été hissé.

    «La punition divine les a rattrapés», ont titré à l'unisson les tabloïds Alo et Informer. Alo y voit un juste retour des choses pour avoir «craché sur les victimes serbes» de la guerre du Kosovo.

    Les deux médias ont toutefois rapidement retiré ces articles le jour même de leur publication.

    Rapprochement avec Daech*

    L’ex-secrétaire d’État belge à l’Asile et à la Migration, Theo Francken, a quant à lui établi un parallèle entre ce drame et la destruction de monastères par Daech*.

    «Après la destruction par l’État islamique* des plus anciens monastères et sanctuaires du christianisme en Syrie, nous risquons de perdre le monument le plus beau et le plus impressionnant d’Europe. Quelle journée noire», a-t-il indiqué sur Twitter.

    Mais, comme le fait remarquer Le Figaro, au lieu de poster un cliché de ce monument des plus impressionnants, l’homme politique a joint une image de la basilique Notre-Dame de Montréal.

    Scénario d’Hitler

    Une toute autre approche a été choisie par le quotidien suédois Dagens Nyheter qui s’est rappelé des projets d’Adolf Hiller de réduire en cendres la cathédrale.

    «À l’époque, en août 1944, le dictateur Adolf Hitler a ordonné de brûler les monuments les plus importants de Paris, dont la tour Eiffel et Notre-Dame, en raison du retrait des troupes allemandes et de leur départ de la capitale française», a écrit l’auteur de l’article, Michael Winiarski.

    Un incendie s'est déclaré le 15 avril dans la cathédrale Notre-Dame de Paris. Selon les médias qui se réfèrent aux pompiers, le feu serait «potentiellement lié» aux travaux de rénovation de ce monument historique, le plus visité d'Europe. La restauration de la flèche, en vue notamment d'en refaire l'étanchéité, était en cours.

    L'incendie intervient au premier jour des célébrations de la Semaine sainte qui mène à Pâques, principale fête chrétienne.

    La cathédrale a déjà connu un incendie de moindre ampleur en octobre 1944. Les flammes s'étaient alors propagées par la flèche et le toit.

    * Organisation terroriste interdite en Russie

    Dossier:
    Incendie à Notre-Dame de Paris (138)
    Tags:
    drapeau, complot, incendie, Adolf Hitler, Suède, Kosovo, Belgique, Serbie, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik