Ecoutez Radio Sputnik
    Archives

    Défense: des médias étrangers ont filmé les «morts» d’une attaque chimique de Damas

    © REUTERS / Ammar Abdullah
    International
    URL courte
    10194

    Des médias étrangers ont monté une vidéo mettant en scène la mort d’une famille dans la province de Hama pour accuser Damas d’utilisation d’armes chimiques contre des civils, indique le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

    Intervenant mercredi devant la presse, le chef du Centre pour la réconciliation des parties en conflit, le général-major Viktor Koupchishine, a fait savoir que des correspondants de médias étrangers avaient truqué une vidéo de «la mort» de civils syriens due à une attaque chimique organisée par Damas.

    «Selon les informations reçues par le Centre pour la réconciliation des parties en conflit, aux environs de la localité de Morek du gouvernorat de Hama, un groupe de correspondants de médias étrangers a mis en scène la vidéo de la mort d’une famille syrienne des suites de l'utilisation d'armes chimiques par les forces gouvernementales de la République arabe syrienne», a-t-indique.

    Ce n’est pas la première fois que des informations sur les trucages de vidéos d'attaques chimiques en Syrie apparaissent.

    Ainsi, le 13 février, le producteur de la BBC chargé de la Syrie, Riam Dalati, a déclaré que les images tournées dans un hôpital après l'attaque chimique du 7 avril 2018 à Douma avaient été mises en scène.

    Rappelons que l’ambassadeur russe à l’Onu, Vassili Nebenzia, avait annoncé fin mars que des extrémistes syriens, en coopération avec les Casques blancs, préparaient de nouvelles simulations d’attaques chimiques sur le sol syrien.

    Lire aussi:

    Un avion fait un amerrissage d’urgence devant des vacanciers abasourdis aux USA – vidéo
    L'Iran affirme avoir arraisoné un pétrolier étranger dans le golfe Persique
    Castaner décore des policiers impliqués dans les plus gros scandales de ces derniers mois
    Tags:
    attaque chimique, Hama, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik