International
URL courte
19318
S'abonner

Récemment proposé par le Président Trump, un accord nucléaire entre la Russie, les États-Unis et la Chine n'est guère probable, compte tenu du différend commercial entre Washington et Pékin, a estimé le politologue américain William Pomeranz.

Dans la situation actuelle, il est peu probable que la Russie, les États-Unis et la Chine parviennent à conclure l'accord nucléaire tripartite que Donald Trump a évoqué fin avril, a déclaré à Sputnik William Pomeranz, le directeur adjoint du Kennan Institute de Washington.

«Je ne suis pas optimiste quant à la possibilité d'un accord tripartite sur l'arme nucléaire, en particulier à la lumière des importantes divergences commerciales entre les États-Unis et la Chine que nous observons à présent», a-t-il exposé.

Vendredi 26 avril, le Président américain, Donald Trump, a proposé à Moscou et à Pékin de se débarrasser de leurs armements nucléaires, et a fait savoir qu'il avait l'intention de préparer un projet d'accord en ce sens. Ce traité impliquerait la participation d'autres pays et devrait «inclure tous les types d'armements, d'ogives et de missiles», selon les mots du Président.

Tout en saluant cette proposition du Président Trump, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, a déclaré que la priorité était de prolonger le Traité New Start qui expire en février 2021.

Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a déclaré le 6 mai que la Chine n'envisageait de participer à aucune négociation sur un accord nucléaire tripartite.

Lire aussi:

Un septuagénaire gravement blessé après avoir été percuté accidentellement par le GIGN
Deux Algériens ligotent et menacent d’égorger un camarade à Brest pour extorquer son argent
Deux frégates de guerre grecque et turque se seraient heurtées en Méditerranée orientale
Ils braquent une femme et son bébé à Nanterre et engagent une course-poursuite avec sa voiture
Tags:
accord, William Pomeranz, Donald Trump, Sergueï Riabkov, Russie, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook