Ecoutez Radio Sputnik
    Installation pétrolière à Jubail, à 600 km de Riyad

    L’attaque contre les installations pétrolières saoudiennes est un acte inacceptable, selon Paris

    © AP Photo / Hassan Ammar
    International
    URL courte
    52471

    Le Quai d’Orsay a annoncé que les attaques de drones visant les installations pétrolières en Arabie saoudite, revendiquées par les Houthis, étaient inacceptables et a appelé à éviter l’escalade.

    La France condamne fermement les attaques de drones menées contre les installations saoudiennes, qui ont été revendiquées par les rebelles houthis, a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Agnès von der Mühll. Ces attaques, qui minent la sécurité de l’Arabie saoudite et la stabilité de la région, sont un acte inacceptable, a fustigé le Quai d’Orsay, cité par Reuters.

    La France appelle toutes les parties à s’abstenir de toute escalade susceptible de torpiller le processus politique censé mettre un terme au conflit au Yémen, a ajouté Mme von der Mühll.

    Les autorités saoudiennes ont affirmé mardi 15 mai que des drones avaient attaqué l’oléoduc Est-Ouest. Au total, sept drones ont été engagés dans l’opération, est-il précisé. Le groupe Saudi Aramco a pris des mesures de précaution et a temporairement suspendu l’exploitation de l’oléoduc afin d’évaluer la situation.

    Par la suite, les Houthis ont revendiqué l’attaque qu’ils voient comme une riposte aux actions de Riyad au Yémen.

    Auparavant, le ministre saoudien de l'Énergie, Khalid al-Falih, a annoncé que des «actes de sabotage» avaient été perpétrés le 12 mai contre deux pétroliers saoudiens au large des Émirats arabes unis.

    Lire aussi:

    Un «souvenir» de vacances illégal pourrait coûter leur liberté à deux Français
    Un énorme requin blanc filmé à quelques centimètres d’une cage de plongeurs – vidéo
    Le randonneur français disparu en Italie retrouvé mort, selon des médias italiens
    Tags:
    Agnès von der Mühll, Yémen, condamnation, drone, oléoduc, Arabie Saoudite, France, pétrole, attaque
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik