Ecoutez Radio Sputnik
    Un soldat de la Bundeswehr

    Menace iranienne? Berlin suspend la formation des soldats irakiens

    © AP Photo / Matthias Schrader
    International
    URL courte
    5312
    S'abonner

    Berlin a décidé de suspendre la formation de militaires irakiens après des actions entreprises par ses partenaires dans la région, a déclaré le ministère allemand de la Défense. Cette annonce survient après l’évacuation partielle de l’ambassade US à Bagdad et le dépoiement d’un groupe aéronaval américain à proximité des frontières iraniennes.

    La participation allemande à la mission de formation de soldats irakiens a été suspendue compte tenu des actions entreprises par les partenaires de Berlin dans la région, a annoncé ce mercredi 15 mai le porte-parole du ministère allemand de la Défense Jens Flosdorff.

    «La Bundeswehr a arrêté les entraînements. Cela s’explique notamment par le fait que nous suivons l’exemple de nos partenaires qui ont aussi pris une décision en ce sens. Cela ne signifie pas que la formation ne sera pas relancée dans les prochains jours. C’est une décision dictée par la situation actuelle», a déclaré M.Flosdorff lors d’un point presse.

    Il a affirmé que le ministère de la Défense n’avait pas d’informations sur la détérioration de la situation en matière de sécurité ou sur des menaces pesant sur les militaires allemands en poste en Irak.

    L’agence DPA avait précédemment annoncé, se référant à des sources militaires, que Berlin suspendait sa participation à la formation de soldats de l’armée irakienne en raison de la montée de tension dans la région. Selon l’agence, Berlin a pris cette décision après des consultations avec ses partenaires de la coalition internationale qui lutte contre Daech* dans la région.

    La porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères Maria Adebahr, elle aussi présente au point de presse, a pour sa part annoncé que Berlin avait «pris en considération» l’évacuation d’employés de l’ambassade américaine à Bagdad et du consulat des États-Unis à Erbil, annoncée ce mercredi 15 mai. Selon Mme Adebahr, les autorités allemandes sont en contact avec Washington à ce sujet.

    peshmerga kurdes
    © AP Photo / Kurdistan Region Security Council (KRSC)

    «Nous avons lancé des avertissements aux citoyens allemands concernant les voyages en Irak, les mesures de sécurité prises par notre mission diplomatique et le consulat allemand restent à un niveau élevé», a-t-elle détaillé.

    Le gouvernement allemand a décidé en mars 2018 de confier la mission de formation de soldats de l’armée irakienne aux instructeurs et conseillers militaires allemand chargés jusque-là de former les unités kurdes des Peshmergas dans le nord du pays.

    À l’heure actuelle, quelque 160 spécialistes militaires allemands se trouvent en Irak, dont 60 sur la base militaire de Taji, à 27 km nord de Bagdad, et une centaine dans les régions du nord du pays à majorité kurde. La Bundeswehr organise également des vols de reconnaissance au-dessus de l’Irak et de la Syrie depuis le territoire jordanien.

    L’ambassade des États-Unis à Bagdad a conseillé aux citoyens américains de ne pas se rendre en Irak, mettant en garde contre la «montée de tension» dans ce pays. Le département d’État américain avait précédemment annoncé l’envoi d’un groupe aéronaval dirigé par le porte-avions USS Abraham Lincoln et d’une escadrille de bombardiers dans le golfe Persique, à proximité des frontières iraniennes, l’expliquant par la nécessité de réagir aux menaces que l’Iran représentait pour les intérêts américains.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Tags:
    ministère allemand de la Défense, ministère allemand des Affaires étrangères, Jens Flosdorff, Bagdad, armée irakienne, Bundeswehr (armée allemande), suspension, Golfe persique, Iran, Irak, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik