Ecoutez Radio Sputnik
    Renault Arkana au Salon international de l’automobile de Moscou

    Renault et Yandex s’allient pour concurrencer Google dans le secteur automobile

    © Sputnik . Alexeï Koudenko
    International
    URL courte
    5370
    S'abonner

    La collaboration entre Renault et la société russe Yandex prend de l’ampleur. Il ne s’agit pas seulement d’installer des systèmes multimédia dans les Renault produites en Russie, mais aussi de la nouvelle voiture créée spécialement pour la Russie. Ainsi, le géant russe affronte Google sur le marché automobile.

    La société russe Yandex, présentant parmi ses services le système multimédia Yandex.Auto, a annoncé lors d’une conférence de presse la signature d’un contrat consistant à installer ce dispositif dans 2 millions de voitures Lada, Renault et Nissan produites en Russie. La nouvelle a été confirmée par le représentant du chef de développement chez Yandex. Auto, Andreï Vassilevsky, tout comme par les représentants d’AvtoVAZ, de Renault et de Nissan.

    Avec une telle collaboration, la société russe Yandex entre en concurrence avec son rival mondial Google. En septembre 2018, Google est devenu partenaire de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi dans le domaine des ordinateurs de bord.

    Par ailleurs, Yandex et Renault continuent à travailler ensemble. Dans le cadre de la coopération en pleine expansion entre les deux entreprises, le groupe automobile a présenté, le 24 mai à Moscou, une nouvelle voiture, la Renault Arkana. C’est le premier modèle de la marque au losange créé spécialement pour la Russie et entièrement construit par des spécialistes russes.

    Ainsi, la Renault Arkana représente à elle seule l’alliance entre Yandex et Renault, Nissan, AvtoVAZ, aux termes de laquelle le géant russe fournit des logiciels pour les systèmes multimédia des véhicules du consortium, a déclaré le directeur général de Renault Russie, Andreï Pankov.

    Tags:
    Google, Renault-Nissan-Avtovaz, Yandex
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik