Ecoutez Radio Sputnik
    Un aéroport

    Pourquoi le Maroc interdit-il à des Chinois d’entrer dans le pays?

    CC0 / Skitterphoto / Aéroport
    International
    URL courte
    71220
    S'abonner

    D’après une disposition émanant des autorités marocaines, l’entrée dans le pays est interdite aux ressortissants chinois accusés d’avoir commis des vols à bord d’avions en provenance des pays du Golfe. Selon le portail marocain 360, les cas se multiplient ces derniers temps.

    Le ministère de l’Intérieur du Maroc a dressé une liste d’étrangers, interdits d’entrée sur le territoire national en raison de vols commis à bord d’avions en provenance des pays du Golfe. Selon les autorités marocaines, le phénomène a récemment pris de l’ampleur. Parmi les derniers ajoutés à la liste figurent les ressortissants de Chine, rapporte le site d’information 360.

    Les médias relatent que le nombre de vols à bord a augmentés ces derniers temps. Le dernier cas a été recensé en début de semaine dans un avion en provenance du Golfe. Un passager chinois y a été accusé d’avoir dérobé 60 000 dinars qataris (environ 14.800 euros).

    La police a pu identifier le criminel grâce à un témoin de la scène, qui a dénoncé le Chinois. Puisque la victime a récupéré son argent, elle n’a pas voulu poursuivre la procédure. Alors la police de l’aéroport Mohamed V a placé le malfaiteur en détention jusqu’à son expulsion. Il a aussi été porté avec d’autres voleurs sur la liste noire des étrangers interdits d’entrée sur le territoire marocain.

    Les sources du quotidien marocain Al Massae soulignent que les services de sécurité des aéroports du pays trouvent ce genre de situations difficiles à gérer. Le problème tient au fait que de tels délits se produisent en dehors des frontières nationales et que les mis en cause parviennent fréquemment à se débarrasser des objets volés avant qu’ils ne soient dénoncés.

    Tags:
    aéroport, crimes, vol, Pays du Golfe, Chine, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik