Ecoutez Radio Sputnik
    Soldats américains

    En pleine crise avec l'Iran, Washington envoie 1.000 militaires de plus au Moyen-Orient

    © Sputnik . Alexeï Vitvitski
    International
    URL courte
    14119

    Les États-Unis ont décidé d'envoyer environ 1.000 militaires supplémentaires au Moyen-Orient dans un contexte de tensions accrues avec l'Iran, a déclaré lundi le chef du Pentagone Patrick Shanahan.

    Le chef du Pentagone a annoncé le déploiement de 1.000 militaires supplémentaires au Moyen-Orient. Cette mesure est destinée à «assurer la sécurité et la santé de nos militaires déployés dans la région et à protéger nos intérêts nationaux», a indiqué le ministre américain de la Défense par intérim, précisant que «les États-Unis ne cherchent pas à entrer en conflit avec l'Iran», relate l'AFP.

    «Les récentes attaques iraniennes valident les renseignements fiables et crédibles que nous avons reçus sur le comportement hostile des forces iraniennes et des groupes qu'elles soutiennent, qui représente une menace pour les citoyens et les intérêts américains dans l'ensemble de la région», a précisé M.Shanahan dans un communiqué.

    En réponse à une requête du commandement central américain (Centcom) qui a demandé des renforts, en accord avec le chef d'état-major et après consultation de la Maison Blanche, «j'ai autorisé l'envoi de 1.000 troupes supplémentaires à des fins défensives pour répondre à des menaces aériennes, navales et terrestres au Moyen-Orient», a-t-il ajouté, sans préciser la répartition des troupes envoyées en renfort.

    Cette annonce intervient peu après la publication de nouveaux documents accusant l'Iran d'avoir attaqué deux pétroliers en mer d'Oman.

    Le Pentagone a déjà envoyé mi-mai dans le Golfe un navire de guerre transportant des véhicules, notamment amphibies, et une batterie de missiles Patriot, s'ajoutant au déploiement dans la région d'un porte-avions face à des menaces d'attaques «imminentes» attribuées à l'Iran.

    Fin mai, les États-Unis avaient déjà annoncé le déploiement de 1.500 soldats supplémentaires au Moyen-Orient, invoquant des «menaces persistantes» contre les forces américaines émanant du "plus haut niveau" du gouvernement iranien. Des appareils de reconnaissance et de surveillance et un escadron de douze avions de chasse renforçaient le dispositif.

    Lire aussi:

    «Je ne veux pas tuer 10 millions de personnes»: Trump dit qu'il pourrait gagner la guerre en Afghanistan en une semaine
    Un avion militaire libyen armé de missiles air-sol viole l’espace aérien tunisien et atterrit en urgence – images
    Deux CRS retrouvés morts en France en quelques heures
    Tags:
    Oman, Iran, Proche-Orient, militaires, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik