Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Trump: «Je n’ai jamais annulé la frappe contre l’Iran»

    © AP Photo / Evan Vucci
    International
    URL courte
    Escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (2019) (28)
    5717108

    Le Président américain a affirmé, sur son compte Twitter, qu’il n’avait «jamais annulé» l’ordre de frapper l’Iran, ne faisant que suspendre sa décision «pour le moment».

    Donald Trump a indiqué que ses propos concernant l’annulation de la frappe contre l’Iran ont été mal interprétés.

    «Je n’ai jamais annulé la frappe contre l’Iran, comme le reportent de manière erronée les gens. Je n’ai fait que l’empêcher d’aller plus loin pour le moment», a-t-il indiqué sur Twitter.

    Ces derniers jours, les tensions entre Téhéran et Washington sont montées d’un cran. Le 20 juin, soit quelques jours après l’incident impliquant des pétroliers dans le détroit d’Ormuz, les Gardiens de la révolution islamique ont annoncé avoir abattu un drone espion américain qui «était entré dans l'espace aérien iranien» dans la province d'Hormozgan, laquelle borde le détroit en question.

    Un responsable états-unien a confirmé l’attaque contre un appareil américain, affirmant que celui-ci se trouvait dans l’espace international.

    Le lendemain, l’Iran a déclaré qu’il aurait également pu abattre un avion de reconnaissance américain. Quant à Donald Trump, il a affirmé qu’il était revenu sur sa décision de frapper des cibles iraniennes à 10 minutes seulement de l’attaque. Il l’a par la suite expliqué par l’intention d’éviter un lourd bilan humain.

    Dossier:
    Escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (2019) (28)

    Lire aussi:

    La statue du Général de Gaulle jetée à bas lors des festivités après la victoire de l’Algérie à Évreux - image
    Un navire UK a essayé d'empêcher l'Iran d'arraisonner le pétrolier sous pavillon UK, selon un représentant des Pasdaran
    Un jeune homme tué au fusil-mitrailleur en pleine rue dans le centre de Paris – images
    Tags:
    Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI), frappes, Téhéran, Washington, Iran, Donald Trump
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik