International
URL courte
Escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (2019) (43)
10422186
S'abonner

Sur son fil Twitter, Donald Trump a promis une riposte «écrasante» à toute démarche hostile de la part de la République islamique visant les intérêts américains.

Washington répliquera avec fermeté à toute attaque visant les intérêts américains de la part de l'Iran, a promis mardi le locataire de la Maison-Blanche dans un message posté sur Twitter.

«Les déclarations ignorantes et insultantes faites par l’Iran aujourd’hui témoignent du fait qu’ils sont déconnectés de la réalité. Toute attaque iranienne sur quelque chose d’américain rencontrera une riposte forte et écrasante. Dans certaines régions, cet écrasement sera synonyme d’effacement», a lancé Donald Trump.

Dans un autre tweet, il a affirmé que l'Iran «ne comprenait que la force», tandis que les États-Unis étaient «de loin la première puissance militaire dans le monde».

Les tensions sont montées d’un cran entre Washington et Téhéran après la destruction par l’Iran d’un drone américain RQ-4A Global Hawk se trouvant, selon la République islamique, dans son espace aérien, ce que les États-Unis contestent. Le ministère russe a pour sa part confirmé que l’appareil avait violé la frontière iranienne.

Le 24 juin, Donald Trump a annoncé avoir signé un décret instaurant de nouvelles sanctions «lourdes» à l’encontre de l’Iran et de son Guide suprême, Ali Khamenei. D’après le Président, ces mesures pourraient rester en vigueur «pendant des années».

Dossier:
Escalade des tensions entre les États-Unis et l'Iran (2019) (43)

Lire aussi:

Historique: le PSG se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions pour la 1ère fois depuis 1995 - vidéos
Trump explique ce qu’il considère comme «le plus gros problème dans le monde», la Russie impliquée
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Macron a appelé Poutine pour discuter du vaccin russe contre le Covid-19 et de la Biélorussie
Tags:
conflit, États-Unis, Donald Trump, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook