Ecoutez Radio Sputnik
    Un navire-citerne

    Un ministre russe précise la principale condition pour stabiliser le marché mondial du pétrole

    CC0 / Free-Photos
    International
    URL courte
    8310
    S'abonner

    La situation sur le marché mondial du pétrole, qui est marquée par l’incertitude aujourd’hui, pourrait être stabilisée à l’aide de démarches coordonnées de tous les fournisseurs de pétrole, selon le ministre russe de l’Énergie.

    Commentant la situation actuelle sur le marché mondial du pétrole, le ministre russe de l’Énergie, Alexandre Novak, a nommé une condition permettant d’atteindre une certaine stabilité.

    «En prenant en compte le degré d’incertitude sur le marché mondial, des démarches coordonnées des fournisseurs de pétrole afin d’organiser les livraisons consécutives et suffisantes sur le marché est le facteur clé pour garantir la stabilité du marché», a avancé la ministre russe.

    Suite au sommet du G20 qui s’est tenu à Osaka les 28 et 29 juin, le Président russe a déclaré que la Russie et l’Arabie saoudite prônaient la prorogation de l’accord OPEP+ sur la limitation de l’extraction du brut.

    «En ce qui concerne la rencontre avec le prince héritier [d’Arabie saoudite, ndlr], nous avons abordé la possibilité de prolonger nos accords avec l’OPEP en matière de limitation de l’extraction. Nous avons convenu de proroger nos accords. Au moins, nous, la Russie et l’Arabie saoudite, soutiendrons cette prorogation», avait expliqué Vladimir Poutine.

    L’OPEP et un ensemble d’autres pays n’en faisant pas partie (OPEP+) ont décidé, fin 2018, de moderniser les conditions de l’accord portant sur la diminution de l’extraction du pétrole en vigueur depuis début 2017. Les pays ont convenu de baisser leur extraction de 1,2 million de barils par jour par rapport au niveau enregistré en octobre 2018. Ce nouvel accord porte sur la première moitié de l’année 2019.

    Tags:
    Vladimir Poutine, Alexandre Novak, négociations, politique, Arabie Saoudite, Russie, OPEP, pétrole
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik