Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel (archives photo)

    La co-présidente des Verts allemands s’excuse pour ses commentaires sur les tremblements de Merkel

    © Sputnik . Aleksey Vitvitskiy
    International
    URL courte
    262
    S'abonner

    Après avoir commenté les tremblements d’Angela Merkel en les liant aux fortes chaleurs, en lançant que «la chaleur ne s'arrête pas non plus pour les chanceliers», la co-présidente des Verts allemands Annalena Baerbock s’est retrouvée sous le feu de la critique et s’est excusée sur Twitter, admettant que «cette déclaration était une erreur».

    La co-présidente de l'Alliance 90 / Les Verts s’est retrouvée sous le feu de la critique après qu’elle s’est permis de faire des commentaires publics sur les tremblements d’Angela Merkel.

    Selon Deutsche Welle, Annalena Baerbock a d’abord affirmé «en ce qui concerne les températures hautes, on peut dire en regardant la chancelière que cela est clair, le climat a des conséquences sur la santé cet été». En outre, elle a lancé «Cela s’est très mal passé» lors de la présentation par son parti de plans sur le climat, faisant une allusion aux températures extrêmes.

    Néanmoins, plus tard, la femme politique s’est excusée pour ces propos. Elle a posté sur son Twitter des excuses en affirmant qu’elle avait fait une fausse connexion entre la chaleur et l’état de santé de la chancelière allemande.

    «Cette déclaration était une erreur. Je me suis excusée auprès de la chancelière. J’ai fait sans réfléchir une connexion qui n’existe pas. Le contexte de ma déclaration était la question d'un journaliste qui se demandait si l'état de santé de la chancelière rendait de nouvelles élections plus urgentes. Je voulais clairement dire "non" et faire référence à la chaleur», a écrit Annalena Baerbock.

    Auparavant, elle avait aussi fait référence au voyage effectué par Merkel en Irak, où elle a connu des températures allant jusqu’à 48°C. La femme politique a souligné que si le mercure montait autant en Allemagne: «toute personne qui resterait en plein soleil pendant une heure aurait tremblé».

    «La chaleur ne s'arrête pas non plus pour les chanceliers», aurait-elle en plus lancé sarcastiquement.

    Précédemment, Angela Merkel avait été prise de tremblements en public lors de la réception du nouveau Président ukrainien Volodymyr Zelensky le 18 juin à Berlin, et ensuite, jeudi 27 juin peu de temps avant son départ pour le Japon lors d'une apparition publique dans la capitale allemande.

    Angela Merkel a commenté en marge du G20 à Osaka ses crises de tremblements, en assurant qu’elle se portait bien, indiquant qu’il n’y avait aucune raison de s’inquiéter.

    Tags:
    excuses, critiques, politique, Allemagne, convulsions, santé, Angela Merkel
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik