Ecoutez Radio Sputnik

    Le Kosovo interdit d’entrée les responsables serbes

    © Sputnik . Alexey Vitvitsky
    International
    URL courte
    8423
    S'abonner

    À la suite de la fermeture pendant deux jours de tous les commerces serbes dans le nord du Kosovo, les autorités kosovares ont interdit aux responsables serbes d’entrer dans la république autoproclamée.

    Les autorités de la république autoproclamée du Kosovo ont décidé le 4 juillet d’interdire d’entrée sur le territoire kosovar les personnalités officielles serbes, a fait savoir sur sa page Facebook le porte-parole de la diplomatie kosovare Jetlir Zyberaj.

    «En raison des menaces hybrides pour le Kosovo émanant de la Serbie, de la propagande constante et des fausses nouvelles sur le pays et sur nos citoyens, […] le ministère des Affaires étrangères n’autorisera aucun des officiels serbes à se rendre au Kosovo», a-t-il écrit.

    Les hommes d’affaires serbes ont suspendu pour deux jours leur commerce, ont fermé tous les magasins d'alimentation, les boulangeries, les stations-service, les pharmacies, les établissements alimentaires et les salons de beauté dans le nord de la république autoproclamée en signe de protestation contre les droits de douane à hauteur de 100% imposés en novembre dernier par Pristina sur toutes les marchandises provenant de Serbie et de Bosnie-Herzégovine, avait annoncé cette semaine Rados Petrovic, président de l’Association des entrepreneurs du nord de Kosovo-et-Métochie (nom utilisé pour ce territoire par la Serbie).

    Dans son post, le diplomate kosovar prétend que les commerces ont été fermés sous la pression de Belgrade.

    La province autonome de Kosovo-et-Métochie a autoproclamé son indépendance en février 2008. La Cour internationale de justice a reconnu son indépendance en 2010. Actuellement, 99 pays reconnaissent le Kosovo, selon la Serbie. Pour Pristina, il y en a 117. Plus de 60 pays dont la Russie, Israël, l’Inde, l’Espagne et la Chine ne reconnaissant pas le Kosovo comme un État indépendant.

    Tags:
    diplomatie, commerce, Serbie, Kosovo
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik