International
URL courte
Un pétrolier iranien arraisonné au large de Gibraltar, juillet 2019 (20)
22898
S'abonner

Une séquence diffusée par la presse montre le moment où la police de Gibraltar, assistée de Royal Marines, a intercepté le pétrolier iranien Grace 1 au large du territoire britannique.

Une vidéo montrant la saisie du pétrolier iranien Grace 1 au large de Gibraltar a été diffusée par la presse à la suite de cet incident survenu le 4 juillet.

Les images permettent de voir des bateaux de police et de douanes de Gibraltar assistés d'un détachement de Royal Marines britanniques approchant le pétrolier en vue de l’intercepter.

Le navire a été saisi par la Grande-Bretagne à la demande des États-Unis, a déclaré le ministre espagnol des Affaires étrangères par intérim Josep Borrell.

Dans un communiqué, le gouvernement de Gibraltar, territoire britannique situé à la pointe sud de l'Espagne, a affirmé que selon ses estimations les cuves du Grace 1 pouvaient contenir du pétrole destiné à la raffinerie syrienne de Banyas.

En réaction à l'interception de ce navire baptisé Grace 1 et battant pavillon panaméen, Téhéran a convoqué l'ambassadeur du Royaume-Uni en Iran pour dénoncer «l'interception illégale d'un pétrolier iranien», selon un porte-parole des Affaires étrangères iraniennes.

D'une capacité de 300.000 tonnes, le Grace 1 bat pavillon panaméen et il est exploité par la compagnie IShips Management Pte Ltd, basée à Singapour, d’après les banques de données du transport maritime.

Dossier:
Un pétrolier iranien arraisonné au large de Gibraltar, juillet 2019 (20)

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Le corps d’un homme mort depuis six ans découvert grâce… à des pigeons
Macron au Liban: cette «déambulation dans les rues ressemblait plus à une campagne à l’adresse des Français»
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Tags:
navires, vidéo, interception, pétrolier, Gibraltar
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook