Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran

    L’Iran annonce augmenter l’enrichissement de son uranium au-dessus de la limite fixée

    © AFP 2019 ATTA KENARE
    International
    URL courte
    L'Iran commence à enrichir son uranium à un niveau prohibé, 2019 (15)
    22435

    Téhéran a annoncé qu’à partir de ce jour, l’enrichissement de son uranium dépasserait les 3,67%, soit au-dessus de la limite fixée par l’accord de Vienne.

    L'Iran a confirmé dimanche 7 juillet qu'il allait commencer dans la journée à enrichir de l'uranium à un niveau prohibé par l'accord sur son programme nucléaire conclu en 2015.

    «Sur ordre reçu du Président [Hassan Rohani], la deuxième phase [du plan de réduction des engagements de l'Iran] a commencé aujourd'hui», a déclaré à la presse Behrouz Kamalvandi, porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA).

    «Dans quelques heures», le temps de régler quelques détails techniques, l'Iran reprendra «l'enrichissement [de l'uranium] au-dessus de 3,67%», a ajouté M.Kamalvandi, cité par l'AFP, sans donner de chiffre précis quant au nouveau taux retenu par Téhéran pour ses activités d'enrichissement.

    Les autorités ont également espéré que l’accord de Vienne serait conservé, tout en affirmant déployer des efforts dans ce sens.

    «L’Iran espère conserver le Plan d’action global commun, mais pas à n'importe quel prix ni à celui de ses intérêts nationaux», a indiqué Ali Rabei, porte-parole du gouvernement iranien.

    L'Iran menace de s'affranchir d'autres obligations

    Les responsables iraniens, qui ont donné une conférence de presse, ont également déclaré que Téhéran continuerait à réduire ses engagements tous les 60 jours à moins que les signataires du pacte ne le protègent des sanctions américaines, indique Reuters.

    «Nous espérons que nous pourrons trouver une solution, sinon, dans 60 jours, nous entamerons la troisième étape» du plan de réduction des engagements pris par l'Iran en vertu de cet accord conclu à Vienne en 2015, a déclaré à la presse Abbas Araghchi, vice-ministre des Affaires étrangères.

    Le degré de 5% d'enrichissement de l'uranium que l'Iran aspirerait à atteindre reste encore nettement en deçà des 20% d'avant la conclusion de l'accord de 2015, et bien en dessous aussi des quelque 90% qui conviennent pour une arme nucléaire.

    L'Iran avait également menacé à partir de dimanche de reprendre son projet initial de construction d'un réacteur nucléaire à Arak (centre) mis en sommeil en vertu de l'accord de Vienne.

    Parlant à la même conférence de presse que M.Kamalvandi, le vice-ministre des Affaires étrangères iranien, Abbas Araghchi a néanmoins indiqué qu'aucune décision n'avait encore été prise à ce sujet.

    Riposte aux actions de Washington

    Les mesures adoptées par Téhéran constituent un des éléments de la riposte iranienne à la décision annoncée en mai 2018 par Donald Trump de sortir unilatéralement son pays de ce pacte et de rétablir les sanctions américaines contre l'Iran qui avaient été levées en vertu de l'accord.

    L'accord de Vienne a été conclu entre l'Iran et le groupe dit des Six (Chine, États-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne) après 12 ans de crise autour du programme nucléaire iranien.

    Par ce texte, l'Iran s'engage à ne pas se doter de la bombe atomique et à limiter drastiquement ses activités nucléaires en échange de la levée de sanctions internationales qui asphyxiaient son économie.

    Dossier:
    L'Iran commence à enrichir son uranium à un niveau prohibé, 2019 (15)

    Lire aussi:

    «Kim Jong-un» charrie les armes françaises et s’invite au défilé du 14 juillet à Paris - vidéo
    «On a pris Paris plus vite que les Allemands»: des supporters algériens exultent – vidéo
    «Cela ne ressemble pas à une blague»: Zineb El Rhazoui face aux propos d’une humoriste sur la supériorité des Algériens
    Tags:
    uranium, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik