Ecoutez Radio Sputnik
    Vote en Grèce, image d'illustration

    En Grèce, SYRIZA devancée par la droite, selon les sondages à la sortie des urnes

    © Sputnik . Kostis Ntantamis
    International
    URL courte
    7163

    La coalition au pouvoir en Grèce SYRIZA est devancée, selon les premiers sondages à la sortie des urnes, alors que le parti libéral-conservateur Nouvelle Démocratie obtiendrait la majorité des sièges avec au moins 155 députés sur 300 au parlement.

    Le parti politique grec libéral-conservateur Nouvelle Démocratie, dirigé par Kyriakos Mitsotakis, obtiendrait de 158 à 160 sièges au parlement monocaméral sur les 300 et serait capable de composer le gouvernement.

    Les sondages à la sortie des urnes indiquent que sept partis seraient représentés au parlement suite aux élections qui se déroulent actuellement dans le pays.

    Les premiers résultats

    D’après des sondages de trois instituts, la coalition au pouvoir SYRIZA est apparemment en recul. Elle ne récolterait que 26,5 à 30,5% des voix pour le moment.

    En même temps, le favori de ces élections, le parti Nouvelle Démocratie, obtiendrait 38 à 42% des suffrages.

    Tandis que le Mouvement pour le changement, une coalition de centre gauche, récolte 7%, le parti communiste aurait 5,9% des votes.

    Parmi les autres partis qui seraient présents au parlement figurent Aube dorée (3,4%), MeRA25 (3,1%) et Solution grecque (3%).

    La composition du gouvernement

    Pour l’heure, sept partis pourraient se partager les sièges du parlement. Dans ce cas, la Nouvelle démocratie n’obtiendrait que 160 sièges maximum sur 300 mais serait en mesure de former le nouveau gouvernement. Quant à la coalition sortante, selon les estimations des spécialistes, elle n’obtiendrait qu’entre 77 et 82 sièges.

    Les élections anticipées ont été organisées à la suite de la défaite de la coalition au pouvoir SYRIZA aux élections européennes.

    Alexis Tsipras a reconnu sa défaite face au parti libéral-conservateur Nouvelle Démocratie dirigé par Kyriakos Mitsotakis et l’a appelé au téléphone pour le féliciter de sa victoire, en soulignant qu’il respectait le choix de la nation.

    Lire aussi:

    «Kim Jong-un» charrie les armes françaises et s’invite au défilé du 14 juillet à Paris - vidéo
    «On a pris Paris plus vite que les Allemands»: des supporters algériens exultent – vidéo
    «Cela ne ressemble pas à une blague»: Zineb El Rhazoui face aux propos d’une humoriste sur la supériorité des Algériens
    Tags:
    Grèce, urnes, sondages, élections
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik