Ecoutez Radio Sputnik
    Un véhicule carabinier en Italie

    Deux touristes américains avouent avoir poignardé un carabinier à Rome

    CC BY 2.0 / Anssi Koskinen / Carabinieri
    International
    URL courte
    11054
    S'abonner

    Lors d’un interrogatoire, deux touristes de 19 ans en provenance des États-Unis ont avoué avoir tué de plusieurs coups de couteau un carabinier en civil à Rome. Les Américains voulaient échanger un sac à dos, volé chez un dealer qui les avait trompés en leur donnant un ersatz de drogue, contre 100 euros et de la cocaïne.

    Mario Cerciello Rega, carabinier italien âgé de 35 ans qui venait de rentrer de son voyage de noces, a été poignardé à mort par deux touristes états-uniens âgés de 19 ans, en centre-ville de Rome, dans la nuit du 25 au 26 juillet. Les jeunes gens ont reconnu le crime, ont indiqué les médias italiens.

    Un mensonge cause un drame

    À la recherche de drogue, les Américains ont fait connaissance avec un Italien de 45 ans qui les a mis en relation avec un trafiquant. Ce dernier les a trompés en leur donnant de l’aspirine.

    Les étrangers ont décidé d’obtenir réparation et l’ont délesté d’un sac à dos et d’un portable. Plus tard, ils ont recontacté le dealer pour lui réclamer 100 euros et un gramme de cocaïne en échange du sac à dos, rapportent les médias.

    Le trafiquant a déclaré le vol aux forces de l’ordre. Deux carabiniers, Mario Cerciello et son coéquipier, se sont présentés au rendez-vous. L’interpellation a dégénéré en conflit, lors duquel l’un des agents de la force publique, M.Cerciello, a été poignardé à plusieurs reprises. Il décèdera des suites de ses blessures.

    L’arrestation des meurtriers

    Le lendemain, les criminels ont été arrêtés et placés en détention provisoire, en attendant une décision judiciaire. Lors de l’interrogatoire, ils ont affirmé ne pas avoir compris qui était la personne en civil arrivée au rendez-vous. Ils l’ont prise pour le dealer en question, est-il précisé.

    Le drame a fait du bruit dans les médias italiens. Le ministre de l’Intérieur, Matteo Salvini, a posté plusieurs tweets à ce sujet.

    «Comment peut-on asséner huit coups de couteau à un homme de 35 ans pour 100 euros et un portable?»

    «J’espère que les assassins de Mario seront arrêtés et emprisonnés à perpétuité aux travaux forcés, car il est trop facile de tuer et d’être à l’aise sur le canapé».

    Tags:
    crimes, sac à dos, Matteo Salvini, drogue, cocaïne, États-Unis, meurtre, touristes, policier, gendarmes, Rome, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik