International
URL courte
Sommet du G7 à Biarritz (43)
4810810
S'abonner

Alors que la réintégration de la Russie dans le Groupe des sept est source de divergences d’opinions auprès des puissances mondiales, Le Figaro a réalisé un sondage intitulé «G7: faut-il réintégrer la Russie?». À 16h00 le 25 août, 81% des personnes y ayant participé avaient répondu favorablement.

Un sondage a été mis en ligne par Le Figaro en plein sommet du G7 qui se déroule à Biarritz du 24 au 26 août. Intitulé «G7: faut-il réintégrer la Russie?», il propose aux lecteurs du quotidien français de choisir entre «oui» et «non».

À 16h00 le 25 août, 81% des répondants ont exprimé leur appui à cette idée. Au total, quelque 128.000 personnes ont participé au sondage.

Les avis de Trump et Macron

La question de cette réintégration a été abordée lors de la rencontre entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron au fort de Brégançon le 19 août, la situation en Ukraine demeurant toujours un point de tension entre Moscou et une partie des pays occidentaux. Tout en jugeant cette évolution «pertinente», Emmanuel Macron a pour sa part exclu un retour sans conditions.

Quant à Donald Trump, interrogé à plusieurs reprises s’il allait adresser une invitation à Vladimir Poutine pour le prochain G7 qui aura lieu aux États-Unis, il n’a pas pu trouver de réponse concrète, vacillant entre «certainement possible» et «je ne sais pas».

Commentant les propos tenus par le chef d’État américain, le Kremlin a affirmé que si l’invitation était faite, elle serait considérée par la présidence.

La Russie a été exclue du G7 en 2014 à cause des événements en Ukraine.

Dossier:
Sommet du G7 à Biarritz (43)

Lire aussi:

Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Télétravail, une bombe à retardement pour la compétitivité économique des entreprises françaises?
Tags:
réintégration, sommet du G7 de 2019, Russie, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook