International
URL courte
3402
S'abonner

La crainte de voir leurs embarcations confisquées a poussé les braconniers nord-coréens à attaquer aux couteaux les gardes-côtes russes le 17 septembre, a annoncé le Service fédéral de sécurité (FSB).

Les braconniers nord-coréens, qui ont opposé une forte résistance aux gardes-côtes russes le 17 septembre lors d’une inspection en mer du Japon, avaient peur de perdre leurs bateaux, a déclaré vendredi 20 septembre le Service fédéral de sécurité russe (FSB).

«La résistance acharnée qu’ils ont opposée aux représentants des forces de l’ordre s’explique par le fait que les lois russes prévoient la confiscation des embarcations pour leurs actions. Les citoyens nord-coréens risquent donc d’être punis pour la perte des biens en Corée du Nord», a indiqué le chef du département d’enquête de l’antenne régionale du FSB pour le Primorié, Vladimir Krasnov, cité par la chaîne de télévision Rossiya 24.

Couteaux et armes à feu: attaque de braconniers nord-coréens

Le 17 septembre, des braconniers nord-coréens ont attaqué des gardes-côtes russes lors d’une inspection de leurs embarcations dans les eaux russes de la mer du Japon, selon le FSB. Les braconniers ont essayé, sans succès, d’arracher les armes à feu des militaires russes.

​Quatre Russes ont été blessés dont l’un par balles et les autres au couteau. Malgré leurs blessures, ils ont arrêté 161 Nord-Coréens et saisi deux goélettes de pêche et 11 canots à moteur. Plusieurs braconniers ont aussi été blessés et l’un est plus tard décédé, selon les médias.

Une procédure pénale ouverte

Les gardes-côtes blessés, qui ont des fractures et des commotions cérébrales, sont hospitalisés à Vladivostok. Deux d’entre eux ont été opérés. Leur état de santé est stable.

Selon les médias, les embarcations des braconniers nord-coréens ont été escortées vendredi 20 septembre vers le port de Nakhodka. Les enquêteurs interrogeront les braconniers à bord de ces bateaux en présence du consul général de Corée du Nord.

Une procédure pénale a été ouverte pour atteinte à la vie d'un agent en charge de l'autorité publique, le crime passible de 20 ans de réclusion.

Les enquêteurs ont interrogé tous les gardes-côtes ayant participé à l’inspection et l’arraisonnement des goélettes de pêche nord-coréennes.

Lire aussi:

Un professeur juge le décolleté d'une collégienne de 14 ans provocant, elle se sent «humiliée» - photo
Importante flambée des hospitalisations en France pour la première fois en plus de deux mois
20 pompiers accusés de viols sur une adolescente: la mère de Julie enrage contre la justice
Tags:
confiscation, bateau, arraisonnement, Corée du Nord, Russie, braconnage, mer du Japon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook