International
URL courte
13640
S'abonner

En réaction aux attaques contre des installations pétrolières saoudiennes, le Pentagone a promis de dépêcher des forces supplémentaires dans la région. Le nombre exact des troupes qui seront envoyées est pour l’heure inconnu.

Le secrétaire américain à la Défense Mark Esper a annoncé l’envoi de renforts dans la région du Golfe à la demande de Riyad et d’Abou Dabi suite aux attaques ayant visé deux installations pétrolières saoudiennes attribuées à l’Iran.

Selon le chef du Pentagone, l’incident du 14 septembre «représente une escalade spectaculaire de l’agression iranienne».

«L’Arabie saoudite a sollicité une assistance internationale afin de protéger ses infrastructures essentielles. Les Émirats arabes unis ont également requis une telle assistance», a-t-il fait savoir.

«En réponse aux demandes des royaumes, le Président a approuvé le déploiement de troupes américaines, qui seront défensives par nature et axées sur les forces aériennes et la défense antimissile», a expliqué M.Esper.

Le nombre exact des troupes qui seront envoyées est pour l’heure inconnu, mais il s’agira d’un déploiement «modéré» qui ne se comptera pas en milliers, a précisé le chef d’état-major américain, le général Joe Dunford, cité par l’AFP.

Guerre des mots

Auparavant, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a prévenu que son pays n’allait pas tolérer le «comportement menaçant» de l’Iran, accusé par Washington et Riyad d’être derrière les attaques contre des installations saoudiennes. Téhéran rejette pour sa part ces allégations.

Jeudi 19 septembre, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a mis les États-Unis et l’Arabie saoudite en garde contre toute attaque visant son pays qui serait selon lui susceptible de déclencher une «guerre totale».

Lire aussi:

Le nombre journalier de cas de Covid-19 en baisse en France mais toujours au-dessus de 10.000
Un jeune homme tué à coups de couteau et de tesson de bouteille dans le métro de Lyon
Marine Le Pen dévoile le nom de son ministre de la Justice en cas de victoire en 2022
Appelés pour des cris et des insultes provenant d’un appartement, les policiers découvrent une drôle de situation
Tags:
Mohammad Javad Zarif, Mike Pompeo, Pentagone, Émirats Arabes Unis, Arabie Saoudite, Iran, États-Unis, Golfe persique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook