Ecoutez Radio Sputnik
    Bombardier américain B-2 Spirit

    Quand l’armée US menace avec un B-2 les envahisseurs de la Zone 51

    CC0 / Pixabay / Wikilmages
    International
    URL courte
    142836
    S'abonner

    Voulant participer à la frénésie autour du récent «raid» contre la Zone 51, un service de l’armée américaine a décidé de montrer son sens de l’humour… en publiant une photo d’un bombardier furtif B-2 accompagné d’un avertissement glacial: «La dernière chose que les Millenials verront». Peu appréciée, la blague a donné lieu à des excuses.

    L’armée américaine s’est excusée pour un tweet qui menaçait de recourir à un bombardier contre ceux qui ont tenté de pénétrer ce vendredi 20 septembre dans la base secrète de la Zone 51.

    Le jour de «l’assaut», le service de distribution d'informations visuelles de la défense (DVIDS) auprès de l’armée a publié une image du bombardier furtif B-2, l’accompagnant d’un avertissement qui n’aurait dû être qu’une simple blague.

    «La dernière chose que les Millennials verront s’ils tentent un assaut de la Zone 51 aujourd’hui», ironisait le tweet.

    L’armée a ensuite supprimé son message plus tard, le remplaçant par un autre: «Hier soir, un employé de DVIDS a posté un tweet qui ne soutient en rien la position du département de la Défense. C'était inapproprié et nous nous excusons pour cette erreur».

    Le tweet original a suscité des controverses et critiques, mais est passé largement inaperçu au milieu de l’avalanche de mèmes publiés sous le hashtag viral #Area51storm. Certains l’ont même trouvé amusant et ont déclaré que l’auteur méritait une promotion.

    Vous devez faire plus que simplement vous excuser par un tweet. Il est extrêmement irresponsable pour un compte représentant l’armée américaine de proférer des menaces crédibles contre quiconque, sans parler de ses propres citoyens.

    C'était tout à fait approprié et hilarant. La personne qui pense le contraire devrait être virée.

    L’«assaut» de la Zone 51

    L’appel à l’assaut du 20 septembre a été lancé par un inconnu sur Facebook qui proposait de vérifier si des preuves de la présence d’extraterrestres sur Terre voire des extraterrestres eux-mêmes étaient cachés sur la base militaire américaine. L’auteur de l’initiative, un étudiant de 20 ans, a fini par révéler son identité pour s’expliquer et appeler tout le monde à la prudence, affirmant qu’il s’agissait d’une plaisanterie.

    Deux personnes, un homme et une femme, ont été interpellées à l’entrée de la Zone 51, un site militaire américain situé non loin de Las Vegas, où quelque 80 personnes se sont rassemblées dans la nuit du 19 au 20 septembre, ont annoncé les médias américains.

    Le mystère de la Zone 51

    La Zone 51 est le nom populaire d’un site de l’armée de l’air américaine construit en 1955 à 130 kilomètres de Las Vegas, dans le Nevada. Pour bien des ufologues amateurs, cet endroit abrite différents objets extraterrestres détenus et cachés par le gouvernement américain.

    La Zone 51 n'a été officiellement reconnue comme base militaire qu'en 2013, à la suite d'une demande de 2005 relative à la loi d'accès à l'information. Mais la publication d’un rapport spécial de la CIA sur la Zone 51 en 2013 n'a nullement découragé ceux qui croient qu'une rencontre du troisième type a bien eu lieu sur cette installation militaire.

    Tags:
    blagues, avions furtifs, bombardier, B-2 Spirit
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik