Ecoutez Radio Sputnik
    Incendie après l'attaque des drones contre Saoudi Aramco

    Téhéran explique comment les Houthis ont pu attaquer les sites pétroliers en Arabie

    © REUTERS / VIDEOS OBTAINED BY REUTERS
    International
    URL courte
    Attaques de drones contre des installations pétrolières saoudiennes (36)
    2416612
    S'abonner

    Les Houthis ont mis la main sur les armements de l’ancien Président yéménite Ali Abdallah Saleh, a affirmé le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif. C’est grâce à cet arsenal et en augmentant d’eux-mêmes la portée des missiles qu’ils ont pu frapper les installations pétrolières saoudiennes, a-t-il estimé.

    Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a assuré que les Houthis avaient les capacités techniques de réaliser l’attaque menée le 14 septembre contre des installations pétrolières en Arabie saoudite, affirmant que les armements de l’ancien Président yéménite Ali Abdallah Saleh sont en leur possession.

    «Les Yéménites ont hérité de toutes les armes qu'Ali Abdallah Saleh avait achetées avec de l'argent saoudien au cours de sa longue carrière de Président», a indiqué M.Zarif dans une interview accordée à la chaîne américaine CBS.

    «D'après ce que je sais, les Yéménites disposent de la technologie et du savoir-faire», a-t-il poursuivi, estimant qu’ils auraient pu «augmenter la portée des missiles d'Ali Abdallah Saleh qu'ils avaient déjà».

    «Il n’existe aucune preuve»

    Cette attaque de drones, qui a réduit de moitié la production de pétrole de la compagnie saoudienne Aramco, a été revendiquée par les rebelles houthis du Yémen. Or les États-Unis et l'Arabie saoudite ont déjà mis en cause l'Iran, ce que ce dernier dément.

    «Il est difficile pour les États-Unis d’expliquer pourquoi leur matériel de pointe n’a pas été en mesure d’intercepter ces armes», a indiqué M.Zarif. «Mais le fait est que les Houthis ont assumé leur responsabilité pour cela. S'il s'agissait d'une opération sous fausse bannière, si quelqu'un d'autre l’avait fait, ils devraient alors rechercher ce coupable. Ce n'était pas l'Iran», a-t-il ajouté.

    Prié de commenter les informations selon lesquelles les attaques seraient venues du nord et non pas du Yémen, M.Zarif a répondu qu’«il n’existe aucune preuve de cela. Les Saoudiens ont joué leur comédie mais ils n'ont pas pu le prouver. À la fin de la journée, ils affirmaient que les armes étaient iraniennes, mais ils ne pouvaient même pas le démontrer».

    Une coalition militaire arabe sous commandement saoudien intervient depuis mars 2015 au Yémen en soutien au gouvernement du Président Abd Rabbo Mansour Hadi contre les Houthis, alliés à des unités de l'armée restées fidèles à l'ex-Président Ali Abdallah Saleh. Les rebelles contrôlent la capitale Sanaa depuis 2014 et restent maîtres de vastes régions du pays.

    Dossier:
    Attaques de drones contre des installations pétrolières saoudiennes (36)

    Lire aussi:

    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Un important incendie embrase le porte-avions russe Amiral Kouznetsov, des blessés, dont des militaires - vidéos
    Jean-Michel Aphatie sur Éric Zemmour: «C'est un cochon de la pensée» - vidéo
    Tags:
    États-Unis, Ali Abdallah Saleh, armements, drone, Arabie Saoudite, Yémen, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik