Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump et Recep Tayyip Erdogan (archive photo)

    La Turquie annonce la prochaine rencontre Erdogan-Trump aux États-Unis

    © AP Photo / Presidency Press Service
    International
    URL courte
    31129
    S'abonner

    La Turquie a annoncé que les Présidents Erdogan et Trump se rencontreraient aux États-Unis en novembre pour discuter de la situation en Syrie.

    Recep Tayyip Erdogan se rendra en novembre aux États-Unis pour discuter avec Donald Trump de la situation en Syrie, a annoncé dimanche 6 octobre l’administration du Président turc à l’issue d’un entretien téléphonique entre les deux chefs d’État.

    «Notre Président se rendra à Washington le mois prochain sur invitation de M.Trump», a indiqué l’administration.

    Selon le communiqué, la discussion de ce dimanche entre les deux chefs d’État a porté sur la création d’une zone de sécurité dans le nord de la Syrie, à l’est de l’Euphrate.

    M.Erdogan a insisté sur la nécessité de mettre en place une zone de sécurité dans cette région pour «éliminer la menace terroriste émanant du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et des forces d’autodéfense des Kurdes syriens, ainsi que pour réunir les conditions pour le retour des réfugiés syriens», indique le communiqué.

    Une zone de sécurité ou une opération militaire turque

    En août, les médias ont annoncé que des négociations turco-américaines sur la mise en place de la zone de sécurité dans le nord de la Syrie s'étaient achevées à Ankara.

    Selon le ministère turc de la Défense, Ankara et Washington se sont mis d’accord sur la création d’un centre de coordination pour les opérations conjointes et la future zone de sécurité. M.Erdogan a pour sa part déclaré le 5 octobre qu’Ankara lancerait une opération contre les forces kurdes qui contrôlent cette région si les États-Unis tardaient à former une zone de sécurité.

    Damas s’est opposé à l’accord turco-américain. Selon le gouvernement syrien, cet accord constitue une violation flagrante de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Syrie, des principes du droit international et de la Charte des Nations unies.

    La télévision d’État turque a annoncé le 6 octobre que la Turquie avait commencé à rassembler de l’équipement et du personnel militaire supplémentaires à sa frontière, près de la ville d’Akçakale quelques heures après l’annonce d’une nouvelle opération militaire dans le nord de la Syrie contre les unités kurdes soutenues par les États-Unis.

    Tags:
    Syrie, États-Unis, Recep Tayyip Erdogan, Donald Trump
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik