Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Trump: «Aller au Moyen-Orient, c’est la pire décision» que les USA aient jamais prise

    © AP Photo / Evan Vucci
    International
    URL courte
    50719
    S'abonner

    Tout en estimant que le Moyen-Orient était depuis des décennies le lieu de combats interminables entre différents groupes armés, Donald Trump a conclu que les États-Unis avaient commis une grande faute en envoyant leurs forces dans cette région.

    Donald Trump a de nouveau critiqué la présence de troupes américaines au Moyen-Orient. Cette fois, il l’a fait après la décision turque de lancer une opération contre une milice kurde dans le nord-est de la Syrie. Le Président américain avait précédemment déclaré que les militaires américains n’y participeraient pas.

    «Des combats entre différents groupes se poursuivent depuis des centaines d’années. Les États-Unis n’auraient jamais dû aller au Moyen-Orient. Nos 50 militaires ont été retirés. La Turquie doit se charger des combattants de Daech* que l’Europe refuse de voir revenir. Les stupides guerres sans fin se terminent pour nous!», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

    L’actuel occupant de la Maison Blanche a ensuite évalué dans un autre tweet le prix que la présence des troupes américaines dans la région a coûté aux États-Unis et à la population locale.

    «Les États-Unis ont dépensé 8.000 milliards de dollars en participant aux combats et en assurant l’ordre au Moyen-Orient. Des milliers de nos grands soldats sont mort ou grièvement blessés. Des millions de gens sont morts dans l’autre camp. Aller au Moyen-Orient, c’est la pire décision qu’on ait jamais prise», a-t-il ajouté.

    ​Ankara lance une opération contre la milice kurde

    Ce mercredi 9 octobre, Recep Tayyip Erdogan a annoncé que son pays lançait une nouvelle opération militaire, baptisée Source de paix, contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) dans le but «d’éliminer le corridor terroriste à la frontière sud, d’établir la paix et la sérénité dans la région».

    Dans un tweet publié le 7 octobre, Donald Trump a promis, dans sa «grande et incomparable sagesse», de «détruire totalement l’économie de la Turquie» si Ankara en venait à «dépasser les bornes» après le retrait des forces américaines présentes dans le nord-est de la Syrie.

    La Maison Blanche avait précédemment déclaré, après un entretien téléphonique entre les Présidents américain et turc, que Donald Trump avait validé l’intervention turque dans le nord de la Syrie. Elle a pourtant ajouté que les forces armées américaines n'y participeraient pas, alors que le Pentagone a mis en garde Ankara contre les «conséquences déstabilisatrices» d’une telle opération.

    Tags:
    Proche-Orient, États-Unis, Turquie, Donald Trump
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik